Un Québec altermondialiste tourné vers le monde

jeudi 22 octobre 2009, par Michel LAMBERT

Du 6 au 12 octobre 2009, Montréal était tour à tour hôtesse de la réunion biannuelle du Conseil International (CI) du Forum social mondial (FSM) et recevait le second Forum social québécois (FSQ). Il s’agit de deux accomplissements majeurs ; une première en Amérique du Nord pour le CI du FSM et bien sûr, une seconde réalisation du FSQ confirmant qu’il ne s’agit pas d’un soubresaut de l’histoire qu’un premier forum social se soit tenu en 2007 dans la métropole québécoise. Au contraire, chez nous, le mouvement altermondialiste est en marche et il fait bel et bien parti d’une large mobilisation internationale démontrant chaque jour davantage que cet autre monde possible auquel nous aspirons est déjà en construction !!

Le forum social Mondial : un processus structurant

Avec sa méthodologie inclusive, misant sur la diversité et la construction d’alliances ; avec plus de 150 000 participants à Belém en janvier 2009, le forum social mondial est déjà un acteur reconnu et incontournable. Ces multiples déclinaisons régionales, nationales, thématiques participent et enrichissent le « grand processus » altermondialiste.

La rencontre du CI de Montréal et le Forum social québécois qui l’a suivi ont ouvert de multiples portes en plus de confirmer des tendances déjà observées. D’ici au Forum mondial de Dakar en janvier 2011, le FSQ 2009 sera suivi d’au moins une dizaine de forums dont notamment celui des États-Unis, à Detroit, prévu pour juin 2010. Si les différences sont parfois importantes entre chacun de ces événements, l’intensité des multiples crises que nous traversons impose, tant au Conseil international qu’aux metteurs en scène locaux d’imaginer davantage de ponts entre les divers processus et surtout de définir des stratégies et des alternatives communes. Les luttes sociales sont multiples, mais la vision de cet autre monde possible doit être commune, partagée et synchronisée. Davantage, durant la rencontre de Montréal, l’urgence de la situation a permis aux délégués de réfléchir à un nouveau slogan pour les forums sociaux qui illustrerait bien cette situation : « Un autre monde est nécessaire, maintenant ! »

Un Consensus à Montréal :

Autrement plus qu’à sa première édition, le Forum social québécois 2009 aura fait couler beaucoup d’encre. La participation de personnalités internationales reconnues comme le généticien et auteur à succès Albert Jacquard ou encore de l’ancien directeur général du Monde diplomatique Bernard Cassen ; l’implication de représentants et représentantes – notamment 125 participants au Conseil International – de plus d’une trentaine de pays, la tenue de plus de 350 activités portant sur les thèmes de l’heure : écologie, crise financière, migrations, droits humains, etc… et bien sûr la mobilisation de près de 4000 québécois et québécoises auront fait de l’événement un grand succès !

Mais davantage, la rencontre montréalaise a cherché à lancer de nouvelles pistes d’actions communes pouvant réellement influer sur les politiques. C’est ainsi que le matin du 12 octobre, une déclaration en cinq points fut lancée non seulement avec l’objectif d’une large adhésion pan-québécoise mais aussi avec celui de définir et disséminer une vision claire, « exportable » et « internationalisable » portant sur les principes fondamentaux et incontournables de la mouvance altermondialiste et ayant, pourquoi pas ?, le potentiel de devenir une première déclaration commune, dûment adoptée sur une base planétaire !

La déclaration se lit comme suit : Un autre monde est possible et nous devons le construire sur la base des principes suivants :

A. Les peuples cherchent avant tout à vivre en paix, dans un environnement sain, en développant leur culture dans des sociétés exemptes de toute discrimination ; en développant leur potentiel dans un travail décent permettant une vie décente et une implication utile dans la société.
B. Les États appartiennent aux peuples. Les gouvernements gèrent le bien commun au seul profit de la communauté. Les citoyens et citoyennes doivent être associés dans un processus démocratique constant leur permettant de contrôler le développement de leur communauté.
C. La terre, l’eau, l’air et les ressources naturelles sont de propriété collective sous la responsabilité des États. Le droit à la terre, l’occupation du territoire et l’utilisation des écosystèmes se font dans le respect des premières nations.
D. L’économie, régulée mondialement par les États, est d’abord au service des communautés dans le respect des droits humains, sociaux, du travail et de l’environnement. La coopération, l’économie collective ou sociale doivent être mis de l’avant dans le plus de domaines possibles de l’économie financière, de production et marchande.
E. Le partage de la richesse s’assure d’abord par la mise en place de services publics de santé, d’éducation, de soutien à la famille et à l’habitation.

Cette déclaration et plus largement des milliers de militantes et militants altermondialistes s’arrêteront d’abord le 12 décembre à Copenhague, Danemark, pour la journée globale d’action pour la justice climatique en parallèle de la Conférence sur le Changement Climatique de l’ONU. Le mouvement se déplacera par la suite vers Porto Alegre (Brésil – janvier 2010), Cuzco (Pérou – mars 2010), Mexico (mai 2010) puis à Detroit en juin 2010.

Vers le premier Forum social nord-américain

Ces deux derniers rendez-vous seront particulièrement importants pour les militants et militantes québécois. À Montréal en effet, plusieurs rencontres entre les participants d’ici et ceux du Mexique et des États-Unis durant le FSQ ont en effet permis de mettre de l’avant la nécessité d’organiser prochainement un Forum social Amérique du Nord impliquant les 3 pays, initiateurs avec l’ALENA – l’Accord de libre-échange nord-américain, du plus récent cycle de la mondialisation néolibérale qui confirmait la suprématie du « droit au profit » par dessus les peuples, l’environnement et les ressources naturelles. Plus qu’ailleurs peut-être, construire une large alliance progressiste pour les trois pays est une nécessité. La concrétisation d’un premier forum social nord-américain en serait l’aboutissement. Et pourquoi pas à Montréal ??

Mais tout juste avant, un grand rendez-vous attend le Québec altermondialiste à Détroit en juin 2010. Déjà, les discussions ont permis d’évoquer des caravanes canadiennes et québécoises traversant de Windsor vers Détroit pour mettre de l’avant un autre monde possible et nécessaire… maintenant !


L’Auteur est Directeur de l’ONG Alternatives qui a récemment organisé la tenue du Conseil International du FSM à Montréal en plus d’être membre du Secrétariat du FSQ 2009

À propos de Michel LAMBERT

Directeur Général

Co-fondateur d’Alternatives, et actuel co-Président de l’AQOCI, Michel Lambert est convaincu de l’importance de regrouper les groupes et organisations de la société civile, ici et ailleurs pour promouvoir les principes démocratiques, l’égalité et l’équité pour tous.

Il a tour à tour développé plusieurs des programmes de solidarité internationale d’Alternatives en plus de lancer et animer de multiples campagnes de justice sociale au Québec et au Canada. Il a dirigé l’antenne d’Alternatives en République démocratique du Congo entre 2002 et 2005 avant de prendre la direction de l’organisation en 2007.

Michel Lambert est membre du Conseil de Gouvernance d’Alternatives International et du Conseil d’administration d’Alliance syndicats et tiers-monde. Il a aussi été membre des Conseils de l’Agence québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) entre 2009 et 2013, de l’Association pour le progrès des communications (APC) entre 2008 et 2011 et de Food Secure Canada entre 2009 et 2012

Il représente enfin Alternatives au Conseil International du Forum social mondial et au sein de diverses coalitions québécoises et canadiennes dont notamment, les coalitions Pas de démocratie sans voix, Voices/voix et le Réseau québécois de l’intégration continentale - RQIC.

Michel Lambert a joué un important rôle de mobilisation et de construction lors du récent Forum social des peuples tenu à Ottawa en aout 2014

Suivez Michel Lambert sur le Journal des alternatives , le Huffington Post Québec , Rabble.ca ou sur Tweeter

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Michel Lambert

Montréal, ville sanctuaire ?

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Michel LAMBERT

A Baghdad, le Forum Social retrouve toutes ses lettres de noblesse

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca