Conférence - Montréal

Terrorisme économique et démocratie profonde avec Naomi Klein

Samedi 25 octobre

Comité d’action des sans statut, 9 octobre 2003

Une conférence avec Naomi Klein au bénéfice du fonds de défense légale du Comité d’action des sans statut et des arrêtéEs de Tent City en juillet dernier suivie de séquences vidéo présentant le mouvement des occupations de manufactures en Argentine

Samedi, le 25 octobre 2003
19h
Pavillon Leacock, Salle 132
Université McGill
Métro McGill

Entrée : $15 / $10 étudiantEs & personnes à faible-revenu
Les billets seront vendus à la porte à partir de 17h30.

Traduction vers le français et l’espagnol.
Accessible aux fauteuils roulants.

- Informations : (514) 859-9022 ou octobre25@taktic.org

Cet évènement est possible grâce au soutien des organismes suivants : Alternatives, GRIP-Q Concordia, GRIP-Q McGill, CKUT 90.3 FM.

- À propos de Naomi Klein :

Née à Montréal en 1970, Naomi Klein est une journaliste qui a reçu de nombreux prix et est l’auteure du best-seller international "No Logo : Taking Aim at the Brand Bullies" et de "Fences and Windows : Dispatches from the Front Lines of the Globalization Debate". Elle est chroniqueuse internationale pour le Globe and Mail, The Nation et The Guardian. L’an dernier, elle a séjourné en Argentine pour y produire un documentaire portant sur le mouvement des occupations de manufactures qui a surgi suite au soulèvement populaire des 19 et 20 décembre 2002.

- À propos du Comité d’action des sans statut :

Le Comité d’action des sans statut s’organise contre la déportation des sans-statut algériens depuis deux ans. Leur lutte s’est intensifiée au mois d’avril 2003 lorsque le ministre de l’Immigration Denis Coderre leva le moratoire sur les renvois vers l’Algérie. Par conséquent, plus de 1000 sans-statut algériens se sont retrouvés menacés d’expulsion vers un pays où sévit toujours un conflit civil brutal et violent.

En octobre 2002, le dynamisme de leur lutte politique leur gagna une victoire partielle lorsque Immigration Canada et le Ministère de l’Immigration et des Relations avec les Citoyens du Québec annoncèrent une procédure spéciale pour la régularisation de certains sans-statut algériens. Cependant, plusieurs individus sont exclus de cette procédure. Le Comité d’Action des Sans-Statut a donc poursuivi leur lutte pour la justice.

Le jeudi, 29 mai, dix Algériens sans statut et deux sympathisantes de la Campagne Personne n’est illégal de Montréal ont occupé la salle de réception du bureau de Coderre à Ottawa. Ils exigeaient de rencontrer le ministre en personne et une solution juste pour les personnes qui sont menacées d’expulsion vers l’Algérie parce qu’elles ont été exclues du processus de régularisation mis en place par Immigration Canada et le Québec.

La réaction de la police à cette occupation a été brutale. Vers 22h30, des membres de l’unité tactique de la Police d’Ottawa, en coordination avec la GRC, a attaqué les personnes qui occupaient la salle de réception. Après les avoir jetées au sol, les policiers les ont battues et ont utilisé des pistolets électriques Taser pour appliquer des décharges électriques sur le cou, le dos, le torse et les parties génitales de la plupart des hommes. Un des hommes a été frappé sur la tête avec la crosse d’un pistolet Taser et coupé gravement au front. Un autre a eu une dent cassée par un coup au visage de la part d’un des policiers. Plusieurs des occupants ont des brûlures causées par les décharges électriques à la nuque, au dos et aux bras. Les douze occupantEs ont été arrêtéEs et accuséEs de méfait de plus de 5 000$ et libéréEs de prison le lendemain. Ils font face à une enquête préliminaire et un procès devant un jury dans une salle de cour à Ottawa dans les mois à venir.

- À propos des arrêtéEs du Tent City :

Le Comité Organisateur du Tent City a été formé par des membres du Comité des sans-emploi, de CLAC logement et du Comité logement Ahuntsic-Cartierville, dans le but d’organiser une action pour dénoncer la gentrification et la crise de logement qui sévissent à Montréal.

La ’Cité des Tentes’ a été érigée dans le parc Lafontaine le 5 juillet 2003. AppuyéEs par une manifestation de plus de 400 personnes, les participantEs de l’action ont revendiqué un logement décent pour tout le monde, la fin à la criminalisation de la pauvreté et des sans-abris, et le droit de squatter les édifices abandonnés.

Le 6 juillet, vers 00h30, la Ville de Montréal a choisi de faire valoir un réglement municipal qui exige la fermeture des parcs entre minuit et 6h00 en déployant 150 policiers habillés en anti-émeutes pour vider le parc. Lors d’une assembée générale de plus de 200 personnes, la majorité avait choisi de rester dans le parc et de défendre le lieu de la Cité des Tentes. Lors de l’intervention policière nocturne, 9 personnes ont été arrêtées et accusées d’entrave et d’attroupement illégal. Certains ont aussi été accusés de bris de conditions et de bris de probation. De plus, on a donné aux 9 arrêtéEs des cautions de $138.00 pour avoir enfreint le règlement municipal sur la fermeture des parcs. 7 accuséEs font face à un procès devant un juge de la cour municipal dans les prochains mois.

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca