Solidarité 2009

lundi 25 mai 2009

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Voici ci-dessous le témoignage de Rasha Jassim, une veuve irakienne qui a choisi de s’engager auprès du Iraqi Democratic Future Network, un réseau d’organisations progressistes soutenu par Alternatives depuis 2004. L’histoire de Rasha démontre à quel point votre soutien constitue pour elle, mais aussi pour tous les Irakiens, un puissant levier de développement pour ce pays en pleine reconstruction. Merci de les aider en faisant un don dès aujourd’hui !

"Je suis veuve. En Irak, être veuve, cela signifie être une femme sans voix, sans défense, condamnée à la pauvreté ; une femme endeuillée soumise au bon vouloir d’hommes qu’elle n’a pas choisis, souvent maltraitée…

Mon mari a été exécuté par les troupes de Saddam Hussein : il n’était pas dans le bon camp. C’est pourquoi on m’a refusé le droit à une pension. J’en aurais pourtant eu besoin : j’avais un fils de 8 mois et j’étais enceinte. Heureusement, mes parents ont accepté de me prendre en charge. J’ai vécu ma vie de jeune femme sous les ordres stricts de mon père, mais je suis privilégiée par rapport à d’autres veuves qui n’ont aucun soutien familial.

Aujourd’hui, en Irak, la situation est pire que jamais en raison des conflits interethniques et des guerres de clans qui déchirent mon pays. Ici, les hommes s’entretuent et abandonnent leur femme à un destin de souffrances silencieuses… J’ai compris que nous n’avions pas à subir cette fatalité lorsque je me suis jointe au Iraqi Democratic Future Network.

Ma vie a changé après avoir vu une campagne télévisée du Réseau visant à mobiliser des veuves afin que le gouvernement leur octroie une pension. Quelqu’un pour prendre notre défense ? C’était inespéré !

Un mois plus tard, le Réseau nous a regroupées et nous a transportées en bus jusqu’à Bagdad. Nous étions 500 assises dans une salle devant des représentants du ministère du Travail et des Affaires sociales, des gens en position de pouvoir qui n’avaient jamais daigné s’intéresser à notre réalité… Pourtant, notre réalité n’est un secret pour personne : en Irak, une femme sur six est veuve !

Depuis toutes ces années, nous étions terrées chacune chez soi, avec peu de contacts extérieurs. Nous n’aurions pu améliorer notre sort sans un effort concerté de personnes décidées à parler et à agir en notre nom.

Maintenant, je reçois une pension de 70 000 dinars par mois, l’équivalent de 77 dollars, juste assez pour me donner une certaine autonomie financière. J’ai aussi décidé de m’engager à mon tour en joignant ces simples citoyens déterminés à améliorer le sort de femmes comme moi. Par exemple, le mois dernier, j’ai convaincu sept veuves de rencontrer les gens du Réseau pour qu’elles puissent faire valoir leurs droits.

On me dit que nous sommes de plus en plus nombreuses à nous mobiliser. Nous sommes toutes des femmes dont la seule faute aura été de voir mourir leur mari. Nous n’avons pas à vivre une seconde injustice en étant privées d’une source de revenus qui nous permettrait de prendre soin de nous et de nos enfants. Grâce à l’existence du Iraqi Democratic Future Network, nous l’avons compris et aujourd’hui, nous agissons."

Rasha Jassim, Wasit, mars 2009

Je donne

Nos projets au Moyen-Orient

{}


Propos recueillis pas Séverine Defouni, TacticDirect

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagez cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Collectes de fonds

Parce que préserver l’environnement n’est pas une option !

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Irak

Comment les tensions américano-iraniennes ont nui au soulèvement pacifique en Irak

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca