Résilience et mobilisation

jeudi 30 juin 2011, par Michel LAMBERT

Une journaliste qui m’interviewait récemment sur l’appui d’Alternatives au projet de Bateau canadien pour Gaza me faisait remarquer qu’ils sont plusieurs dans sa profession à noter l’impressionnante résilience d’Alternatives devant les 1001 attaques que l’organisation a du subir dans les dernières années.

Bien que je fusse à ce moment surpris de l’entendre de sa part, à bien y penser, elle avait raison. Depuis le 23 janvier 2006, date où le parti de Steven Harper a pu pour la première fois prendre la barre gouvernementale à Ottawa, Alternatives a du subir plusieurs coupures importantes de programmes au point où aujourd’hui, ce sont au total près de 90% de nos financements fédéraux qui ont été lessivés.

Si certaines de ces coupures furent d’une certaine façon « circonstancielles » avec de multiples réaménagements au sein même de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) qui était notre principal partenaire canadien, Alternatives fut aussi au nombre des quelques groupes directement ciblés par le gouvernement dans ce qu’il convient aujourd’hui d’appeler le réalignement de la position canadienne en appui total à la politique d’occupation des palestiniens par Israel. Kairos, Alternatives, le Conseil Canadien pour la coopération internationale et plusieurs autres furent nommément attaqués par certains médias forcément à droite sur la base de leurs positions politiques, et conséquemment, coupés de nouveau par l’ACDI. Coupés sur la Palestine, mais aussi sur le Congo, le Honduras, l’Afrique, l’Asie etc… Davantage, on est allé jusqu’à retirer tout financement aux organisations canadiennes pour leur travail d’éducation et d’engagement ici au Canada ! C’est la loi du bâillon !

Plus récemment, alors qu’une nouvelle vague de « commentateurs » réclamaient dans les « Suns » la fin de toute contribution fédérale à Alternatives pour son appui au Projet de Bateau pour Gaza, une nouvelle attaque, légale cette fois, et dirigée vers fédération Alternatives International, venait s’ajouter à notre lot quotidien d’offensives. Ce n’est sans doute pas la dernière que nous verrons.

Et pourtant, comme le disait cette journaliste, Alternatives est toujours là. Et clairement, les choix que nous avons faits dans le contexte furent les meilleurs.

Deux facteurs expliquent en large partie cette situation.

D’abord les gens,… vous !

Dans les 12 premiers mois qui ont suivi la date à laquelle le National Post (étrangement tout de même que les nouvelles n’arrivent jamais par l’ACDI elle-même…) confirmait les dernières importantes coupures à l’organisation, c’était en décembre 2009, le nombre de membres de l’organisation fut multiplié par 5. Depuis, ce dernier total fut encore multiplié par deux ! Cette nouvelle famille en expansion constante est de plus très active avec d’importantes participations aux diverses campagnes lancées par Alternatives et ses partenaires dans les derniers mois pour dénoncer les choix de l’actuel gouvernement canadien. Tant au niveau des enjeux d’ici que de notre droit de défendre les droits de ceux et celles qui sont brimés ailleurs, souvent avec la triste collaboration de notre gouvernement, vous avez été des centaines à activement vous impliquer. Et nous savons que nous serons des milliers sous peu.


La pertinence de l’action

Nous comprenons bien évidemment de cette implication que ce sont d’une part les valeurs de l’organisation que vous souhaitez défendre. D’autre part, ce sont les gestes auxquels Alternatives, Alternatives International et nos partenaires et alliés vous invitent qui mobilisent. L’exemple du soutien d’Alternatives International au Bateau pour Gaza démontre clairement de la nécessité et de la possibilité de mettre de l’avant des projets citoyens qui peuvent changer les choses.

Dans les prochains mois et les prochaines années, Alternatives visera à demeurer tout aussi pertinent dans son action en faveur des droits, ailleurs et ici. Nous serons parfois initiateurs et souvent associés à plusieurs nouvelles campagnes qui viseront rien de moins que de provoquer un changement et de soutenir les forces citoyennes en action ici et ailleurs. Et vous serez conviés à chacun de ces rendez-vous !

Les Journées alternatives 2011

Parlant rendez-vous à ne pas manquer, Alternatives tiens ces 17e Journées alternatives les 19, 20 et 21 août sur le site enchanteur du Camp Papillon dans Lanaudière et sous le thème « À l’heure des révolutions face au néolibéralisme ». En référence au printemps arabe qui a marqué le début de la présente année, ce thème cherche à souligner les nouveaux développements dans la résistance au néolibéralisme. De plus, nous viseront ensemble à réfléchir à la tenue d’un processus majeur qui aurait pour impact de réunir des dizaines de milliers de militants progressistes et de citoyens canadiens, québécois et autochtones pour changer les choses. Il nous faut développer cette opposition extraparlementaire nécessaire pour appuyer les progressistes à Ottawa, pour contrer les politiques du gouvernement Harper et surtout pour proposer NOTRE vision de la société et du monde.


Les Journées alternatives 2011, Un rendez-vous à ne pas manquer
Inscrivez-vous maintenant !

Les Journées alternatives vous proposent de plus un menu de plus de 15 ateliers et deux spectacles gratuits en plein air !!

À propos de Michel LAMBERT

Directeur Général

Co-fondateur d’Alternatives, et actuel co-Président de l’AQOCI, Michel Lambert est convaincu de l’importance de regrouper les groupes et organisations de la société civile, ici et ailleurs pour promouvoir les principes démocratiques, l’égalité et l’équité pour tous.

Il a tour à tour développé plusieurs des programmes de solidarité internationale d’Alternatives en plus de lancer et animer de multiples campagnes de justice sociale au Québec et au Canada. Il a dirigé l’antenne d’Alternatives en République démocratique du Congo entre 2002 et 2005 avant de prendre la direction de l’organisation en 2007.

Michel Lambert est membre du Conseil de Gouvernance d’Alternatives International et du Conseil d’administration d’Alliance syndicats et tiers-monde. Il a aussi été membre des Conseils de l’Agence québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) entre 2009 et 2013, de l’Association pour le progrès des communications (APC) entre 2008 et 2011 et de Food Secure Canada entre 2009 et 2012

Il représente enfin Alternatives au Conseil International du Forum social mondial et au sein de diverses coalitions québécoises et canadiennes dont notamment, les coalitions Pas de démocratie sans voix, Voices/voix et le Réseau québécois de l’intégration continentale - RQIC.

Michel Lambert a joué un important rôle de mobilisation et de construction lors du récent Forum social des peuples tenu à Ottawa en aout 2014

Suivez Michel Lambert sur le Journal des alternatives , le Huffington Post Québec , Rabble.ca ou sur Tweeter

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Journal des alternatives. Vol. 2 - No. 4, juillet 2011

Gaz de schiste : un moratoire exigé

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Articles du même auteur

Michel LAMBERT

A Baghdad, le Forum Social retrouve toutes ses lettres de noblesse

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Canada

La gentrification à Parc-Extension : conséquences et pistes de solution

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca