Repères

République démocratique du Congo

mercredi 28 juillet 2004

Données statistiques de La République démocratique
du Congo : La RDC est située en
Afrique centrale ; sa capitale est
Kinshasa et sa superficie est de
2 348 000 km2.

  • La République démocratique
    du Congo (RDC) est située en
    Afrique centrale ; sa capitale est
    Kinshasa et sa superficie est de
    2 348 000 km2.
  • Sa population de 58,3 millions
    d’habitants est composée de
    plus de 200 groupes ethniques
    africains.
  • Parmi les 250 langues parlées,
    90 % sont des langues bantoues.
    La langue officielle est le français

Quelques dates

1908 : Léopold II est contraint d’abandonner
le Congo à la Belgique.

30 juin 1960 : indépendance du Congo.
Joseph Kasavubu en devient président
et Patrice Lumumba premier ministre.

24 novembre 1965 : Joseph D. Mobutu
s’empare du pouvoir par un coup
d’État et se proclame président de la
République du Congo.

30 juin 1966 : la capitale, Léopoldville,
devient Kinshasa.

27 octobre 1971 : la République du
Congo devient la République du Zaïre.

1991 : fin de la coopération structurelle,
après le massacre des étudiants de
l’université de Lubumbashi

Juillet 1994 : un million de Hutus fuyant
les massacres au Rwanda trouvent
refuge dans l’Est du Zaïre.

Mai 1997 : les troupes de l’Alliance
des forces démocratiques du Congo-
Zaïre (AFDL) dirigées par Laurent-
Désiré Kabila, attaquent les camps
de réfugiés rwandais et s’emparent
progressivement de toutes les grandes
villes de l’Est du pays.

17 mai 1997 : Kabila entre à Kinshasa
et se proclame chef de l’État, qu’il
rebaptise République démocratique du
Congo.

Été 1998 : une rébellion militaire
éclate, menée par le Rassemblement
congolais pour la démocratie (RCD),
appuyé par l’Ouganda et le Rwanda.
Des combats régionaux déplacent 1,8
millions de Congolais sur le territoire et
font fuir 300 000 refugiés dans les pays
limitrophes.

10 juillet 1999 : signature par le RCD
et les pays bélligérants des accords de
Lusaka devant mener à une paix durable.

2000 : reprise des combats, provoquant
un nouvel exode des populations et
augmentant le nombre de victimes de la
guerre civile sur tous les fronts congolais.

26 janvier 2001 : Joseph Kabila succède
à son père assassiné.

Juillet 2003 : gouvernement de transition ;
des élections libres sont prévues
pour 2005.

Juin 2004 : la prise de la ville de Bukavu
par des rebelles pro-rwandais fait une
centaine de morts et de nombreux
blessés et mutilés. L’instabilité fait
craindre l’irruption d’une troisième
guerre en huit ans.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Volume 10 - No. 10

A quand une paix durable au Congo ?

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

République démocratique du Congo

Tshisekedi, mission (im)possible ?

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca