Journal des Alternatives

Partenaires

Tibet

RSF dénonce la poursuite de la répression contre la libre-expression

Reporters sans frontière, 22 juillet 2005

Tandis que le Dalaï Lama, chef spirituel du Tibet, célébrait la semaine dernière son 70e anniversaire de naissance, Reporters sans frontières (RSF) publiait un dossier critique de la Chine et de sa répression constante de la liberté de la presse et de l’accès à l’information au Tibet.

« Les autorités chinoises tentent, sans relâche, de briser tout sentiment identitaire au sein de la population tibétaine, surveillant de près et punissant les monastères, qu’elles considèrent comme des foyers culturels qui véhiculent des idées favorables à l’autonomie du Tibet et à l’autorité du Dalaï Lama », souligne RSF.

Une répression brutale qui prive des millions de Tibétains de leur droit d’être informés et de s’exprimer, ajoute RSF. Selon le Centre pour les droits de la personne et la démocratie au Tibet, basé en Inde, les autorités chinoises interdisent toutes les publications étrangères et tout matériel imprimé et audiovisuel qui appuie l’indépendance du Tibet.

Les Tibétains ne disposent que de quelques avenues, et encore, pour accéder à des sources d’information indépendante, dit RSF. Tous les médias sont contrôlés par le Parti communiste chinois ou des institutions publiques, et les articles sont soumis à la vérification lente et tatillonne des censeurs du gouvernement. Les journalistes sont contraints de limiter leur couverture aux sujets approuvés par le gouvernement. En matière de religion, seuls sont autorisés les articles portant sur des manifestations officielles.

À la télévision, la production de programmes originaux en tibétain est pratiquement inexistante, signale RSF. Entre 80 et 90 pour 100 des programmes diffusés en langue tibétaine sur Quinghai TV lors de la tranche d’information sont des traductions de programmes chinois.

Par ailleurs, les autorités chinoises brouillent fréquemment les signaux diffusés dans le pays par les médias étrangers, dont Radio Free Asia, la Voix de l’Amérique (VOA) et Voice of Tibet, diffusée à partir de l’Inde.

Le 6 juillet, toutefois, VOA a pu diffuser une émission de télévision d’une heure qui présentait le Dalaï Lama directement dans les foyers du Tibet. Le Dalaï Lama a déclaré à VOA qu’il avait entendu d’« innombrables cas de souffrances des nôtres au Tibet ». Il offrait cependant deux motifs d’espoir : « D’abord, le peuple du Tibet a une foi inébranlable et a confiance en moi. Ensuite, les enseignements du Bouddha m’aident à conserver mon équilibre mental. »