Qu’est-ce que l’instance permanente sur les questions autochtones ?

lundi 1er mai 2017

Après des siècles de luttes et résistances contre les différentes facettes du colonialisme, les peuples autochtones du monde entier ont décidé de s’investir dans la sphère internationale afin d’y revendiquer leurs droits. Au fil des décennies de revendications et de partages d’expériences, la présence autochtone dans les instances internationales a dépassé la simple dénonciation des violences locales pour revêtir un caractère beaucoup plus large.

Les peuples autochtones ont refusé le rôle de victimes dans lequel l’on a souvent voulu les cantonner, pour assumer de grandes missions globales. Aujourd’hui, leurs rencontres internationales sont d’une immense richesse : outre les dénonciations de violations de leurs droits (qui non seulement persistent mais continuent malheureusement de s’accroître, comme le dénonce fréquemment France Libertés), les peuples autochtones font preuve d’une grande maitrise des compétences diplomatiques et juridiques, participant activement à l’élaboration et mise en œuvre d’instruments internationaux.

Ils montrent que, loin de s’intéresser seulement à leur situation locale, ils réfléchissent d’une façon holistique sur les enjeux contemporains comme les questions environnementales où les autochtones démontrent clairement qu’un projet minier sur le territoire d’une communauté peut être néfaste non seulement pour les habitants riverains mais également pour toute la planète. Surtout, les peuples autochtones nous montrent que d’autres choix de civilisation sont possibles, que le consumérisme et le développement à tout prix ne sont pas inexorables, que la générosité et la solidarité (y compris avec des êtres non-humains) sont indispensables pour la construction d’un monde commun, et enfin, que le dialogue respectueux avec d’autres cultures doit être la pierre angulaire pour toute action politique.

Principale rencontre internationale des peuples autochtones dans le système onusien, l’Instance permanente sur les questions autochtones est un forum subsidiaire de l’ECOSOC. Son mandat est de discuter l’articulation des droits autochtones avec les questions relatives au développement économique et social, à l’environnement, la culture, l’éducation, la santé et les droits humains. Depuis sa première session en 2002, elle s’est consolidé comme un espace de partage d’expériences et de co-construction de solutions, et fournit des conseils et des recommandations à l’ECOSOC et aux autres organismes des Nations Unies.

Sous la présidence de Mariam Wallet Aboubakrine, médecin spécialisée en questions autochtones, la 16ème session de l’Instance permanente sur les questions autochtones, a pour thème cette année le « 10ème anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples autochtones : mesures prises pour la mise en œuvre de la Déclaration ».


Voir en ligne : France LIbertés


Photo : La 16ème session de l’Instance permanente sur les questions autochtones se déroule en ce moment, du 24 avril au 5 mai, au siège des Nations Unies à New York.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles sur le même sujet

Autochtones

Les voies de la réconciliation et de la justice

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca