Plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre corporatives et de la collectivité montréalaise

jeudi 19 septembre 2013, par GaïaPresse

Mme Josée Duplessis, présidente du comité exécutif et responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts, a présenté les plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) corporatives et de la collectivité montréalaise 2013-2020.

Les inventaires de juin dernier révélaient que, malgré les initiatives de tous les partenaires, les émissions de GES avaient chuté de 6 % par rapport à 1990 alors que l’objectif de réduction est de 30 % pour 2020. Pour réduire d’encore 24 % les émissions de GES, il nous faudra soustraire près de 4 millions de tonnes éq. CO2.

« La STM possède une flotte d’autobus très importante et doit chauffer plusieurs bâtiments. La totalité de ses émissions représente quelque 160 000 tonnes de GES. Nous devons en couper 4 millions. La tâche est colossale ! », a déclaré Mme Josée Duplessis.

En effet, si toutes les actions prévues dans le plan de réduction des GES sont réalisées, nous n’atteindrons qu’une réduction totale de 22 %, alors que la cible est de 30 %.

« Le message est clair : nous devons modifier drastiquement nos habitudes de vie et poser des gestes déterminants. Il s’agit d’un enjeu mondial nécessitant une réponse collective et exigeant des gestes individuels et des changements de comportement. J’en appelle à tous les citoyens de Montréal. Par nos gestes quotidiens nous pouvons changer les choses : couper le moteur lorsqu’à l’arrêt, réduire sa consommation énergétique, mais surtout, délaisser le plus souvent possible sa voiture, particulièrement l’auto-solo, pour marcher, prendre son vélo ou le plus souvent possible, prendre l’autobus et le métro », explique Mme Duplessis.

Le plan sur les émissions de la collectivité cible des mesures propres aux secteurs résidentiel, commercial, institutionnel, des transports et des matières résiduelles, mais également certains gestes urbanistiques ou règlementaires que la Ville peut poser. Évidemment, le domaine des transports et des matières résiduelles font partie des cibles à privilégier.

Le plan sur les émissions corporatives, quant à lui, touche celles des administrations municipales de l’agglomération de Montréal, donc, de la Ville centre, des arrondissements et des villes liées concernent les émissions liées aux véhicules, aux bâtiments publics et à toutes les activités municipales comme le traitement de l’eau et la gestion des matières résiduelles.


Plan de réduction des émissions corporatives

Par ailleurs, l’inventaire déposé en juin dernier révélait que la cible du plan de réduction des émissions corporatives 2002-2012 qui visait à réduire les émissions de 20 % avait été dépassée pour atteindre une réduction de 28 %. Malgré le fait que la Ville va modifier certaines de ses activités et en débuter de nouvelles d’ici 2020, ce qui engendrera bien évidemment des émissions de GES additionnelles, le nouveau plan cible tout de même une réduction de 30 % des GES pour 2020, toujours par rapport à 2002.

« Comme administration responsable, nous devons montrer l’exemple. Nous devons exercer notre leadership pour susciter l’adhésion à nos programmes et à nos plans d’action. Je pense que de ce côté-là, nous avons bien réussi », a déclaré Mme Duplessis.

La présidente du comité exécutif est convaincue que le succès de ces plans passe inévitablement par des changements importants de comportement, tant au plan individuel que collectif. Seule la mobilisation des citoyens, des municipalités, des gouvernements, des organismes et des entreprises permettra d’atteindre ces objectifs.

« Tous ensemble, nous devons agir », de conclure Mme Duplessis.

Les Plans de réduction des émissions de GES de l’agglomération de Montréal peuvent être consultés à l’adresse suivante : Ville.montreal.qc.ca/environnement.

Source : Cabinet du maire et du comité exécutif


Voir en ligne : http://gaiapresse.ca/nouvelles/plan...

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Articles de l’extérieur

Poing de fer contre la défense de la santé et de l’éducation publique

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

GaïaPresse

Élections provinciales : pas d’argent pour l’environnement ?

Plus d'articles :  1 | 2

Articles sur le même sujet

Canada

Les Rohingyas abandonnés par Trudeau

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca