Palestiniens et Israéliens de la société civile réunis par l’ONU pour débattre de « la fin de l’occupation »

dimanche 19 septembre 2004

Sur le thème de « Mettre fin à l’occupation », une Conférence internationale de la société civile à l’appui du peuple palestinien réunira des représentants d’organisations et des médias, la plupart palestiniens et israéliens, à partir de 13 prochain, au Siège des Nations Unies à New York.

Organisée par le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, la Conférence permettra aux organisations de la société civile issues de toutes les régions du monde, dont de nombreuses organisations palestiniennes et israéliennes, de discuter de la situation dans les Territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem Est.

Les participants pourraient adopter un plan d’action le dernier jour des travaux, le 14 septembre, et toutes les séances plénières de la Conférence seront retransmises en direct sur Internet, indique un communiqué diffusé par la Division des droits des Palestiniens de l’ONU.

Les participants à la première de ces séances plénières, ayant pour thème « La situation actuelle : faits et chiffres », incluent le Président du Conseil palestinien pour la justice et la paix, Gabi Baramki, Rachel Greenspahn, Directrice pour le Développement et la communication internationale à B’Tselem, Jad Isaac, directeur général de l’Institut de recherche appliquée de Jérusalem ainsi que l’éditorialiste du journal israélien Ha’aretz, Gideon Levy, le professeur à City University Adah Kay, également auteur du livre « Jeunesse volée : la détention par Israël d’enfants palestiniens » et enfin Praful Bidwail, journaliste.

« L’occupation au regard du droit international » sera le sujet des interventions de la seconde plénière qui réunira Anis F. Kassim, avocate membre de l’équipe de défense palestinienne de la Cour Internationale de justice, le représentant du Centre pour la défense de l’individu Hamoked, l’avocat Michael Sfard, Susan Akram professeur associé à la faculté de droit de Boston University, Iain Scobbie, professeur de droit international à l’Ecole des études orientales et africaines de Londres ainsi que Victor de Currea-Lugo, expert en droit international.

Enfin, une troisième séance plénière permettra au porte-parole de Gush Shalom, Adam Keller, à Raymond Deane, président du Comité de solidarité Irlande/Palestine, Corinne Whitlatch, directrice exécutive du mouvement « Les églises pour la paix au Moyen-Orient », Max Ozinsky, Président de l’organisation « Not in my Name » [Pas en mon nom].

Y participeront également Na’eem Jeenah, porte-parole du Comité de solidarité avec la Palestine, Dennis Butus, professeur emeritus en Etudes africaines de l’université de Pittsburgh et Marcia Freedman, ancien membre de la Knesset [le Parlement israélien] et Présidente de l’Alliance en faveur de la justice et de la paix de s’exprimer sur le thème : « Le rôle de la société civile : alléger les souffrances et militer pour la fin de l’occupation ».

D’autres chercheurs et représentants d’organisations non gouvernementales, palestiniens ou israéliens pour la plupart, participeront également à des tables rondes où seront discutés des sujets tels que « Comment travailler avec les médias », « L’avis consultatif de la Cour internationale de justice », « Que signifie la protection internationale et quelles stratégies pour la mettre en place » et « La question de Palestine dans le cadre du mouvement mondial pour la paix ».


Source : Centre de nouvelles ONU

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Articles de l’extérieur

Poing de fer contre la défense de la santé et de l’éducation publique

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Conflits

Yémen, le sang des armes, les larmes des mots

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca