Mobilisations sociales continues en Russie

vendredi 18 mai 2012, par Alexei Gusev

Les récents événements survenus à Moscou montrent clairement que le mouvement social pour la démocratie est loin d’être « épuisé » : au contraire, il ne cesse de prendre de l’ampleur. Le 6 mai, un jour avant « l’investiture présidentielle » de Poutine, au moins 100000 manifestants ont participé à la « marche populaire » pour protester contre la prise du pourvoir par quelqu’un qui a truqué les élections, et contre le système d’autoritarisme et de la corruption en général.

Contrairement à toutes les prévisions pessimistes, celle-ci est probablement celle qui a rassemblé le plus de manifestants à Moscou depuis le début des protestations en décembre 2011 !

Et cette fois-ci, le gouvernement l’a réprimé avec brutalité : des milliers de militaires et de policiers anti-émeute ont bloqué la manifestation et l’ont réprimé (il semble que Poutine a changé sa tactique après sa « victoire » aux élections présidentielles et a ordonné le recours à la violence pour effrayer les gens). Beaucoup de personnes ont été brutalement passés à tabac, plus de 600 ont été interpellés – mais les médias, sous contrôle du gouvernement, bien sûr, ont indiqué que la police a été attaquée par les opposants (le quotidien étatique « Rossiiskaya Gazeta » a notamment indiqué qu’il y avait parmi ces opposants des « gais et des noirs venus des EU »).

Le lendemain, des milliers de gens portant des rubans blancs (symbole des manifestants) sont une fois de plus descendus dans les rues de Moscou. La police a bloqué l’accès au centre ville afin de permettre au cortège de Poutine de rejoindre le Kremlin, ainsi le cortège présidentiel a traversé des rues complètement désertes (exactement comme l’a fait Hitler lors de son entrée à Paris en 1940). Mais malgré la déploiement de la police anti-émeute avec leurs blindés dans la ville, il y avait des manifestations spontanées dans lesquelles des gens scandaient « Russie sans Poutine ! », « Poutine est un voleur ! » et « Russie sera libre ! » et une fois encore, la police a chargé les manifestants, interpellant environ 500 personnes (j’en faisait parti et j’ai passé plusieurs heures au commissariat).

Même si le nombre de manifestants a baissé le 8 et le 9 mai, un camp permanent de manifestants a été installé sur l’un des grands boulevards de Moscou accueillant des milliers de gens (principalement des jeunes)- comme le camp « Occupons Wall Street » (on a rapporté que la police a reçu l’ordre de le détruire rapidement) demain, dimanche 13 mai, il y aura une nouvelle manifestation grandiose menée par une trentaine d’écrivains et de poètes russes qui ont décidé d’exprimer leurs protestations contre la violence policière des jours précédents. Nous y serons !

Ainsi, le processus révolutionnaire prend de l’ampleur ; il peut se prolonger, mais la crise du régime au pouvoir est irréversible.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Publications

Notre maison brûle et nous regardons ailleurs !

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Russie

Jeux Olympiques et Coupe du monde : terrains de jeux d’un néolibéralisme de choc

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca