« Libarté ! » - Nos gouvernements et les médias seraient de gauche

mercredi 27 octobre 2010, par Michaël Lessard

On a beaucoup écrit sur le Réseau Liberté-Québec et ses plus de 450 inscriptions. Alors, je pose la question publiquement : lorsqu’est né lacoalition nationale de gauche contre le « budget Bachand/Charest » l’année dernière, composée d’une centaine de regroupements sociaux et de gauche, ou lorsqu’a eu lieu le Forum social québécois avec la participation de plus de 5000 personnes, est-ce que les médias en ont parlé pendant deux mois, suivis de chroniques et d’articles complets ?

Le mouvement coopératif et mutualiste du Québec a tenu une conférence internationale en septembre dernier à Lévis, avec 550 personnes, dont des personnalités connues. À ma connaissance, seul le journal Le Devoir en a parlé.

Les médias vous ont-ils informé qu’avait eu lieu un Forum social de Québec Chaudière-Appalaches en 2002 et plusieurs autres forums sociaux régionaux depuis ?

Saviez-vous que le congrès de fondation de Québec solidaire a regroupé environ 1000 personnes ?

Pourtant, bon nombre d’idéologues de cette droite jouent les victimes et accusent les médias d’être de gauche. Elle a ses radios populistes et les chroniques idéologiques de l’Institut économique de Montréal, alors que la gauche a certaines émissions de radios communautaires et des médias Internet sans publicité.

Cette droite, qui ne peut rien nous proposer pour protéger nos ressources naturelles, accuse les gouvernements de ne pas être assez libéralistes. Pourtant, les gouvernements récents du Québec sont loin de limiter le pouvoir des possédants ou de proposer de véritables lieux de participation démocratique. Nos gouvernements récents ne font que maintenir un minimum de programmes sociaux, comme une misérable aide sociale de 567$/mois. Sans oublier que le peuple québécois ne vote pas, à ce jour, pour un gouvernement du NPD au fédéral ou de Québec solidaire au provincial.

Maintenant, parlons de choses sérieuses : que l’on soit de gauche, de droite ou perdu dans ces termes mal définis, nous pouvons être en accord qu’il y a :

* des paradis fiscaux qui volent des milliards au peuple québécois,
* de l’argent public qui disparaît dans les poches de consultant-es grassement payés (Clotaire Rapaille n’est qu’un exemple médiatisé),
* de la corruption,
* des contrats sans appel d’offre
* et que nous avons le droit démocratique de protéger nos ressources naturelles d’une exploitation irresponsable et de sauvegarder l’écologie nationale et mondiale.

Sauf que, si vous considérez que les ressources naturelles, comme nos forêts, appartiennent collectivement au Québec ou que l’eau est un bien commun auquel les êtres vivants ont droit, alors on vous traitera de gauchiste ou de gaugauche.

Le message de la Coalition nationale opposée à la tarification et à la privatisation des services publics est clair : dans ce contexte, nous refusons les hausses d’impôt ou de taxe touchant les travailleurs et travailleuses. Nous ne payerons pas pour leur crise.

Le Réseau Liberté se dit pour la responsabilisation des individus, mais étrangement ne fait pas grand cas de la crise écologique. Or, les changements climatiques sont un arbre qui cache la destruction de la forêt. Moi aussi, et les groupes sociaux et de gauche que je connais, sont tout à fait pour la responsabilisation des individus, sauf que notre liberté se vit en solidarité avec les autres.

Je veux garder confiance en les gens du Québec, confiance que, face aux idéologues du « Réseau libarté », nous savons toujours ce que veut dire vivre en société : « Je me préoccupe des autres et en échange les autres se préoccupent aussi de moi ».


Voir en ligne : Média-Calendrier de la démocratie en Action


Addendum : Et que dire de l’absence de couverture médiatique des actions, pourtant percutantes pendant cinq jours (!), et massives de la Marche mondiale des femmes, dont plus de 10,000 personnes le 17 octobre dernier ! Le média Presse-toi à gauche ! a rédigé un éditorial intéressant à ce sujet.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagez cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Articles de l’extérieur

Poing de fer contre la défense de la santé et de l’éducation publique

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Michaël Lessard

2014 - L’année des compagnies extractives ou de la justice ?

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Articles sur le même sujet

Québec

Royalmount : luxe, écoblanchiment et exclusion

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca