Les services publics : une bonne affaire pour les Canadiens

mercredi 15 avril 2009, par Canadian Centre for Policy Alternatives

La majorité des ménages du Canada bénéficient d’une meilleure qualité de vie parce que les services publics que paie l’argent de leurs impôts constituent une très bonne affaire, selon une nouvelle étude du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA).

L’Aubaine discrète du Canada : Les avantages tirés des services publics répond à des appels incessants en faveur de réductions d’impôts et conclut que les services publics apportent une contribution importante au niveau de vie de la majorité des Canadiens – et qu’ils représentent au moins 50 % de leur revenu.

« Ce qui semble constituer un débat sur les réductions d’impôt au Canada est en réalité un demi-débat seulement », affirme Hugh Mackenzie, économiste, coauteur de l’étude et attaché de recherche au CCPA.

« L’argent de nos impôts paie des services extrêmement précieux pour les Canadiens. Ce qu’on entend souvent dire, soit que les impôts constituent un fardeau, dissimule la réalité : l’argent de nos impôts finance des services publics qui font que le niveau de vie du Canada est un des meilleurs au monde. »

L’étude montre que les familles canadiennes à revenu moyen profitent de services publics d’une valeur d’environ 41 000 $ – soit 63 % de leur revenu. Même les ménages qui gagnent de 80 000 $ à 90 000 $ par année bénéficient de retombées des services publics évaluées à environ à la moitié de leur revenu.

L’étude montre aussi que 80 % des Canadiens seraient en meilleure situation si le gouvernement fédéral n’avait pas réduit la TPS, que 75 % s’en tireraient mieux si les gouvernements provinciaux avaient investi dans des services publics au lieu de réduire l’impôt sur le revenu en général et que 88 % seraient en meilleure situation si le fédéral n’avait pas réduit l’impôt sur les gains en capital.

« On s’organise toujours pour que les réductions d’impôt semblent constituer de l’argent gratuit pour les Canadiens à revenu moyen, mais c’est tout sauf cela », affirme M. Mackenzie. Nous nous en tirons beaucoup mieux avec les services publics financés par l’argent de nos impôts qu’avec les réductions d’impôt. »

Pour télécharger le rapport et calculer la valeur des services publics dont bénéficie votre famille, visitez www.policyalternatives.ca ou www.growinggap.ca.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca