Les mineurs du Cerro Rico

vendredi 20 novembre 2009, par Alexa Tymocko

Les mineurs du Cerro Rico ou « Montagne Riche » de Potosi piochent jusqu’à 16 heures par jour pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. Femmes, hommes et enfants travaillent d’arrache-pied dans les mines ou au pied de la montagne, la bouche remplie de feuilles de coca pour se couper de la faim et travailler plus longtemps. La Fédération Régionale Syndicale FRUTCAS, avec qui j’ai travaillé, milite pour de meilleures conditions de travail ainsi qu’une transparence accrue et des normes environnementales de la part des compagnies étrangères qui exploitent certaines ressources naturelles du pays.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagez cet article sur :

  •    
Articles de la même rubrique

Des organisations dynamiques et novatrices

Une voix est née

Articles du même auteur

Alexa Tymocko

Un cactus bien au chaud !

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca