Journal des Alternatives

Essai

Le virage à droite des élites politiques québécoises

Du sociologue québécois, Jacques B. Gélinas

Sébastien BOUCHARD, 19 février 2004

Dans son dernier ouvrage, Le virage à droite des élites politiques québécoises, Jacques Gélinas décrit notamment comment le virage libre-échangiste imposé par le duo Landry-Parizeau dans les année 80 a orienté le Parti québécois (PQ) sur la voie néolibérale. Cette période est décrite avec détails et faits à l’appui, grâce à un travail de recherche minutieux qui démontre, entre autres, l’importance de l’appui du PQ au Parti conservateur afin de légitimer l’adhésion du Canada à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Ce virage à droite du Parti québécois et du Parti libéral du Québec au cours des années 80 et 90, sans oublier la création de l’ADQ, engendrera ce que le sociologue appelle « les dix plaies du néolibéralisme » : une série de problèmes environnementaux, sociaux et démocratiques.

Jacques Gélinas formule aussi des réflexions sur l’essoufflement de la démocratie telle que pratiquée aujourd’hui, incluant les phénomènes de « cirque médiatique », auquel s’adonnent les partis politiques, et de centralisation du pouvoir dans les mains de l’exécutif gouvernemental. Il termine son ouvrage par la présentation d’une série d’expériences démocratiques et militantes qui se vivent dans les différents groupes sociaux et politiques du Québec.

Voici donc un livre pour comprendre la situation politique québécoise actuelle, mais aussi pour réfléchir sur les alternatives permettant sa démocratisation.


LE VIRAGE À DROITE DES ÉLITES POLITIQUES QUÉBÉCOISES, Jacques B. Gélinas, Montréal, Éditions Écosociété, 2003, 247 pages.