Le recyclage de résidus porcins pour une paysannerie cubaine viable

mardi 12 février 2008

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Depuis les années 80, l’élevage de porcs à Cuba est devenue l’industrie de production alimentaire nationale de première envergure. Le porc se retrouve au menu quotidien de la grande majorité des Cubains. Pourtant, l’élevage porcin entraîne des dangers écologiques et sanitaires d’importance.

Avec ce projet, Alternatives et son partenaire, l’Institut de recherches sur l’industrie porcine - Instituto de Investigaciones porcinas -cherchent à améliorer les conditions de vie des paysans par l’installation de bio-digesteurs qui recyclent les résidus porcins. Cette activité produit deux ressources secondaires non négligeables, soient des fertilisants organiques pour la production agricole et de l’énergie biogaz.

Introduits auprès de 200 familles dans les états de La Havane, Matanzas et Pinar del Rio, ces bios-digesteurs répondent à plusieurs besoins. Ils permettent de recycler des résidus nocifs, d’offrir une alternative énergétique pour la cuisson d’aliments, et de produire des fertilisants organiques qui améliorent la richesse des sols sans contamination chimique.


Ce projet est rendu possible grâce à l’appui du Ministère des Relations Internationales du Québec

Portfolio

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Nos Projets

Alternatives au 5e Sommet citoyen de Montréal

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Écologie sociale

En Louisiane, voyage sur l’île qui coule

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca