Sommet des leaders

Le RQIC demande à Steven Harper un changement de cap dans les relations nord-américaines

jeudi 6 août 2009

(Montréal, le 6 août 2009) – Dans une lettre qu’il a fait parvenir aujourd’hui au Premier Ministre du Canada, Stephen Harper, le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC) demande au chef de l’état canadien d’effectuer un changement de cap dans les relations nord-américaines.

La lettre a été envoyée à M. Harper à quelques jours du Sommet des leaders nord-américains qui aura lieu les 9 et 10 août, à Guadalajara au Mexique, au cours duquel il aura de multiples entretiens avec ses homologues des États-Unis et du Mexique, Barack Obama et Felipe Calderon.

Le RQIC, qui cosigne la lettre avec son partenaire canadien-anglais Common Frontiers, constate que le Partenariat nord-américain sur la sécurité et la prospérité (PSP) – lancé par le président George W. Bush, le président Vicente Fox et le premier ministre Paul Martin en 2005 – et l’ALENA (Accord de libre-échange nord-américain) sont un échec. Ils n’ont pas réglé les problèmes de changements climatiques ni permis d’élever le niveau de vie de la majorité des citoyens d’Amérique du Nord. Selon des études que cite l’organisme, on constate au contraire que l’écart n’a cessé de s’agrandir entre les riches et les pauvres.

L’organisme indique aussi qu’il y a eu augmentation de la violence et de la militarisation reliées au narcotrafic qui a cours au Mexique. En plus, les résidents se sont vus imposer récemment des visas pour entrer au Canada. En matière de sécurité, le PSP a également eu comme effet de bafouer les droits de la personne en matière de sécurité (liste d’interdiction de vol, etc.).

Le RQIC et Common Frontiers réclament donc des trois leaders nord-américains l’abolition pure et simple du PSP, la renégociation de l’ALENA (laquelle est appuyée par une majorité de Canadiens, dont une forte proportion au Québec) et l’établissement d’un véritable dialogue et d’un processus transparent impliquant tous les acteurs de la société civile dans l’esprit d’une réelle démocratie (une promesse faite par le Président Obama durant sa campagne électorale). Les deux organismes proposent l’instauration d’un nouveau modèle du « bon et bien vivre », un modèle au service des travailleurs et travailleuses, et de l’environnement.

Le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC) est une coalition composée d’organisations populaires, syndicales, de coopération internationale, communautaires et environnementales ainsi que de groupes de recherche. Il a pour objectif de proposer une vision du développement des Amériques respectueuses des droits sociaux, des droits des travailleuses et travailleurs et des droits humains, et de promouvoir la démocratie, la participation, le respect de l’environnement et l’élimination de la pauvreté sur le continent.

-  30 –


Renseignements :
Priscilla Bittar, Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), 514 598-2008 et 514 776-5944

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Déclaration, communiqués, mémoires...

Alternatives.ca fait peau neuve !

Plus d'articles :  1 | 2

Articles sur le même sujet

Canada

Dix ans après le coup d’État, le Honduras forcé à migrer

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca