Après la rencontre trinationale à Mexico

La société civile a un plan pour les négociations de l’ALÉNA

mardi 30 mai 2017

Montréal – le 30 mai 2017 - Plus de 300 personnes représentant différentes organisations sociales du Québec, du Canada, des États-Unis et du Mexique ont complété, le week-end dernier dans la ville de Mexico, des discussions concernant la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Cette rencontre se produisant en même temps que la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, rencontrait le secrétaire mexicain des Affaires étrangères, Luis Videgaray.

Les personnes participantes ont conclu les travaux par « un plan d’action et une déclaration commune qui appellent au développement d’un nouveau modèle d’intégration, de coopération et d’échange entre les nations ».

Les discussions ont permis de confirmer que, depuis la mise en œuvre de l’ALÉNA en 1994, « les travailleuses et les travailleurs, les communautés et l’environnement dans les trois pays ont souffert, tandis que les investisseurs riches, les grandes entreprises et leurs dirigeants ont bénéficié de plus de profits et ont acquis plus de droits et de pouvoirs. »

En provenance du Québec, les organisations sociales représentées étaient l’Association pour la Taxation des Transactions pour l’Aide aux Citoyens (ATTAC-Québec), le Centre international de solidarité ouvrière (CISO), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC). La liste complète des organisations participantes et la déclaration finale seront disponibles bientôt sur le site du RQIC.

Les personnes participantes appellent un processus transparent et démocratique, qui implique la société civile. L’objectif vise notamment à reconstruire les « chaînes de production nationales, régionales et locales », sur la base de la coopération internationale et la souveraineté de chaque pays « dans le respect des droits humains, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux ». Elles se sont engagées à travailler ensemble.

La déclaration finale appelle les peuples des trois pays « à construire un mouvement large et diversifié », à élaborer des stratégies de mobilisation et des propositions et une action politiques, en vue d’infléchir un « changement dans la situation internationale ».

Information :
Ronald Cameron, rqic@ciso.qc.ca, Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC),
514-217-0264 (FR, ANG)
http://rqic.alternatives.ca


Voir en ligne : RQIC


crédit photo : Denise Gagnon FTQ

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Publications

Notre maison brûle et nous regardons ailleurs !

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

À la une

Chili : un festival de démagogie

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca