Culture

La musique du Venezuela : des Andes à la mer des Caraïbes

jeudi 3 juillet 2008, par Stéphane Pageau

Stéphane Pageau,
stagiaire à Sanare, au Venezuela

Photo : Marilou Lisé-Vincent

Le Venezuela possède une grande richesse musicale, même si elle n’obtient pas la même reconnaissance que ses voisins, la Colombie et le Brésil. De nombreux styles, dont certains régionaux, définissent la musique vénézuelienne : le joropo pour la région de Los Llanos (Reynaldo Armas, Jorge Guerrero, Scarlet Linares), le gaita pour la région de Maracaibo (Maracaibo 15, Cardenales), ainsi que le golpe tocuyano et le tamunangue pour l’État de Lara (Los Golperos de Tocuyo). Il ne faut surtout pas oublier Ali Primera, une figure incontournable de la musique vénézuelienne – la ville de Maracay a même érigé une statue en son honneur. Chanteur folk engagé, il évoque un Brassens vénézuelien. Enfin, à en juger par la phénoménale quantité d’albums piratés en vente dans les rues de chaque ville, les autres musiques latines connaissent beaucoup de succès au Venezuela, comme le vallenato colombien, le reggaetón portoricain, la salsa, le merengue, etc.

Durant mon voyage, j’ai surtout découvert le joropo et le tamunangue, qui est aussi une danse. J’ai ainsi assisté au spectacle d’un groupe de joropo à Barinas, dans la région de Los Llanos. Le joropo se caractérise par la présence d’une cuatro (petite guitare à quatre cordes), d’une harpe et de maracas. Le son de la
harpe, combiné à celui des autres instruments, donne un résultat étonnant et franchement excellent. J’ai aussi vu, à Sanare, dans l’État de Lara, un numéro fort captivant d’une troupe de danseurs et danseuses de tamunangue. De la poésie, en musique et en mouvements.

Ce trop bref portrait de la musique vénézuelienne ne rend pas justice à la véritable place qu’elle occupe dans le pays. Omniprésente, tonitruante, elle anime les rues, les maisons, les commerces, les autobus et voitures. Plus qu’un simple divertissement, elle constitue un mode de vie. Pour plus d’information sur la musique vénézuelienne (et autres sujets liés au pays), visitez cet excellent site en français :

http://venezuelatina.com/category/musical/

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Alizés : Volume 1 numéro 1 - juin 2008

Crédits Alizés volume 1, numéro 1

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Stéphane Pageau

Un réveillon au bord de la mer des Caraïbes

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4

Articles sur le même sujet

Amérique

Le 18 Brumaire de Macho Camacho. Entretien sur le coup d’État en Bolivie

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca