La marchandisation de la culture

samedi 1er mai 2004, par ALTERADIO

La marchandisation de la culture, c’est lorsque l’on considère la culture comme une quelconque marchandise, dont l’unique but est de faire du profit. Le désengagement de l’État, la privatisation de la culture, devient alors permis.

Une entrevue de Guillaume Simard avec France-Isabelle Langlois, directrice des communications chez Alternatives.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagez cet article sur :

  •    

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca