La face cachée du Salar

vendredi 20 novembre 2009, par Alexa Tymocko

Alors que je croyais me retrouver seule en plein coeur du plus grand désert de sel au monde, des drapeaux se sont dressés au loin. Le Japon, l’Allemagne et Israël aux côté de la Bolivie et de la Wiphala, le drapeau multicolore du peuple aymara. La présence importante de firmes supra-nationales japonaises et allemandes dans les domaines de la santé, des mines et de la technologie reste controversée à l’heure actuelle. La compagnie minière japonaise Sumitomo exploite présentement la seconde plus grande mine à ciel ouvert au monde, à quelques kilomètres de là. Les inquiétudes concernant la contamination des eaux souterraines est l’une des préoccupations de la Fédération Syndicale de la région. Qui aurait imaginé qu’ils laisseraient leurs traces aussi loin que dans l’immensité blanche du Salar d’Uyuni ?

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagez cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

L’actualité en première scène

50ième anniversaire de la révolution

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Articles du même auteur

Alexa Tymocko

Un cactus bien au chaud !

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca