La bataille de Jabalya

jeudi 7 octobre 2004, par Pierre BEAUDET

Depuis plus d’une semaine, l’armée israélienne s’acharne sur le camp de refugiés de Jabalya au nord de la bande de Gaza, et en fait sur toute la zone qui longe la frontiére avec Israël. Plus de 90 Palestiniens ont été tués à date, essentiellement par des bombardements.

Plusieurs centaines de blindés israéliens sont installés dans Gaza actuellement. Selon les organismes de droits humains, les blessés se comptent par centaines, et plus de la moitié, selon le groupe israéelien B’Tselem, sont des civils. Les secours de l’extérieur parviennent difficilement, surtout que la frontière d’Eretz, le seul point d’entrée verrs Gaza, est verouillé par l’armée.

Quant aux dommages matériels, la situation est catastrophique. Plusieurs villages au nord de Jabalya où se pratique une agriculture intensive ont vu les plantations, les champs et les infrastructures écrasées sous les chenilles des blindés.

Les enjeux

L’armée israélienne a entrepris cette nouvelle opération prétextant des tirs de missiles primitives (al-Qassem) venant du cote palestinien. Des civils israéliens dans les colonies de peuplement et dans des villages israéliens proches de Gaza ont été tués et blessés. Les Palestiniens, par contre, comptent leurs victimes par dizaines depuis quelques semaines dans une spirale de violence qui semble préparer le retrait israélien de la bande de Gaza, annoncé par le premier ministre Sharon. Selon le principal conseiller de Sharon, Dov Weisglass, le retrait contribuera de facto àa la fin du processus de paix supervisé par les États-Unis, l’Union européenne,l’ONU et la Russie. Gaza sera « donnée » aux Palestiniens en « compensation » de la perpétuation de l’occupation sur la Cisjordanie et l’arrêt des pourparlers pour une « solution finale » concernant le statut définitif de la Palestine.

Détermination palestinienne

En dépit d’un rapport de forces absolument inégal, les forces militaires palestiniennes ont été capables de tenir tête à Jabalya, empêchant l’armée de prendre le contrôle du camp, infligeant des coûts significatifs à l’armée israélienne. Ce qui suscite d’ailleurs un débat en Israël, sur la « valeur » de telles opérations. Mais de façon générale, l’opinion israélienne est assoupie. Les États-Unis sous l’administration Bush consentent au plan Sharon et on a le sentiment que depuis le 11 septembre 2001, les Israéliens peuvent faire ce qu’ils veulent. Des indications sérieuses démontrent également des préparatifs de guerre contre la Syrie et le Liban, ce qui conviendrait peut-être à Bush s’il est réélu le 2 novembre, comme continuation naturelle de la guerre sans fin qu’il a annoncé contre les pays du Proche-Orient.


L’auteur est directeur d’Alternatives et est présentement dans les territoires occupés, où il participae à une conférence sur l’éducation et les impacts du mur. Une initiative de la Fédération nationale des enseignants et enseignantes du Québec (FNEEQ) et du Teachers Creativity Center (TCC), un partenaire palestinien d’Alternatives. Initiative à laquelle Alternatives a collaboré.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Articles d’Alternatives

Les gilets jaunes de France : six mois de lutte (2/2)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Pierre BEAUDET

Le Forum social des peuples ou comment réparer des pots cassés …

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Paix

Les Kurdes sacrifiés dans un Moyen-Orient surarmé

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca