MAGAZINE

La Vie en rose

Hors série 2005

mercredi 26 octobre 2005, par France-Isabelle LANGLOIS

C’est en mars 1980 que sort le premier numéro de La Vie en rose, inséré dans les pages du trimestriel Le Temp fou, qui donne tout autant dans la presse d’opinion et les débats d’idée. Un an plus tard, La Vie en rose vole de ses propres ailes et tire à 10 000 exemplaires. À sa fermeture en 1987, le tirage s’élève à 40 000 copies.

Il n’empêche, l’arrêt de la publication est inévitable. Trop peu d’abonnés, pas assez de sous, des problèmes financiers récurrents, une équipe fatiguée qui, comme bien des collectifs de gauche, est divisée par des tendances et des principes idéologiques. Mais surtout, il faut bien le dire, le décapant magazine féministe, qui n’a pas froid aux yeux, est victime de la morosité de la fin des années 1980 et des années 1990 qui s’annonce. Le féminisme n’est alors plus très in.

L’équipe, d’abord composée de Sylvie Dupont, Claire Brassard, Ariane Émond, Lise Moisan, Francine Pelletier et Claudine Vivier s’est au cours des ans élargie, et des femmes comme Nicole Campeau, Nicole Morisset, Françoise Guénette, Louise Desmarais et Hélène Pedneault se sont adjointes à l’équipe des « joyeuses féministes ».

Car en effet, loin d’être revanchard et sectaire, le magazine qui s’affiche ouvertement féministe et subjectif est plutôt marqué par son sens de l’humour, son ouverture, son sens critique et les débats d’idée, et ce, au sein même du mouvement féministe. C’est cet esprit, entre autres, que nous permet de revisiter ce magnifique hors série de La Vie en rose, qui paraît 25 ans après son premier numéro. Un survol - pas si frivole - de près de 10 ans d’histoire québécoise. Du plus haut intérêt pour les plus jeunes générations qui, par insouciance ou inconscience, ont une certaine tendance à l’urticaire lorsqu’est prononcé le mot «  féminisme  », quand ce n’est pas le mot «  histoire  ». Espérons que certaines (et certains) en feuilletteront quelques pages.

Tout de même, que de chemin parcouru  ! Certes, mais que de routes nous reste-t-il à parcourir et de montagnes à soulever  ! C’est aussi cela que nous offre cet hors série vraiment remarquable de La Vie en rose. Car après une première partie consacrée aux belles années du magazine, suivent une série d’articles sur la période 1987-2005 intitulée « De Polytechnique au 25e anniversaire de La Vie en rose », et enfin une troisième section, et non la moindre, consacrée aux grandes questions qui taraudent les femmes, aujourd’hui en 2005 : féminisme et tabous, maternité et paternité, monde et fondamentalismes.

C’est qu’elles ont dû en travailler un coup ces féministes. Le tout donne plus qu’un magazine, presqu’un livre, des plus passionnants, et très sexy en plus  ! Résultat, à peine 36 heures après sa sortie en kiosques, voilà que les 15 000 numéros du hors série se sont envolés comme des petits pains chauds. Mais pour celles et ceux qui n’ont pas eu encore la chance de mettre la main dessus, rassurez-vous, 12 000 nouveaux exemplaires s’afficheront de nouveau sur les présentoirs des libraires et marchands de journaux, dès le 13 novembre. Apparemment, le féminisme n’est pas mort... et c’est tant mieux.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Volume 12 - No. 03

La Chine représente-t-elle un nouveau péril jaune ?

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

France-Isabelle LANGLOIS

Militante pour la vie

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Culture

Anarchisme : Au-delà des préjugés

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca