Partenaire d’Alternatives au Mali

L’association des radios libres Kayira

mercredi 25 janvier 2006

L’association Radio Libre Kayira fut créée en 1992 et s’est donnée pour objectif la promotion de la culture nationale dans ses valeurs positives à travers les radios libres. Dès 1993, la première radio a vu le jour à Bamako. Suivirent cinq autres radios en zones rurales, respectivement à Koutiala, Ségou, Koulikoro, Kita et Mahina.

L’Association Radio Libre Kayira dirigée par un comité de gestion a créé un Réseau de Communication constitué des 6 Radios dirigées par une Direction Générale. Au niveau de chaque radio se trouve une administration constituée de :
- l’administrateur délégué,
- du représentant du personnel,
- du chargé de la maintenance,
- du directeur de programme,
- du régisseur
- du chargé des clubs de soutien.

Cette organisation a permis aux radios du réseau de mener leurs activités d’information de sensibilisation, de veiller à l’entretien continu du matériel, la cohésion de l’équipe et de rester souder aux aspirations des masses populaires conformément à la mission que le Réseau s’est assigné.

Depuis 2000, Alternatives a appuyé le programme de renforcement institutionnel de l’ensemble du réseau. Plusieurs séminaires de formation ont permis d’améliorer les pratiques de gestion et d’administration du réseau. Des formations journalistiques ont permis à l’équipe des nouvelles et de l’actualité d’accroître son professionnalisme et son impact auprès des populations. Les activités de sensibilisation au VIH-sida, d’éducation populaire à la citoyenneté et de promotion des droits de la personne et des femmes ont également été appuyées par Alternatives au cours des cinq dernières années. Enfin, Alternatives envoie régulièrement des coopérants techniques afin de travailler à l’essor Internet du réseau, et du renforcement de ses capacités en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication.

À ce réseau de radios communautaires se sont greffés les Clubs Kayira, composé de jeunes, de femmes et des bénévoles des radios Kayira. Ces clubs sont organisés afin de subvenir aux besoins des populations vulnérables des quartiers défavorisés où les radios Kayira sont accessibles. Depuis quelques années, ces clubs ont multiplié leurs initiatives d’activités génératrices de revenus. En plus de procurer un salaire décent aux bénévoles impliqués auprès des radios communautaires, une partie des profits est dégagée afin d’assurer la pérennité et la stabilité financière du réseau d’économie sociale mis en place autour des radios communautaires. Tel qu’Alternatives a pu le constater au cours des dernières années, celles-ci ont agi comme réel moteur de développement économique et social auprès des quartiers défavorisés des zones urbaines et rurales du Mali.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Nos partenaires

Association brésilienne d’économie solidaire (ABESOL)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Démocratie

Bilan du 8e Sommet des Amériques

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca