Journal des Alternatives

ROMAN POCHE

L’archet du colonel - de l’auteur martiniquais Raphaël Confiant

Tania VACHON, 1er avril 2002

ROMAN POCHE - L’archet du colonel - de l’auteur martiniquais Raphaël Confiant

Amédée Mauville, jeune homme martiniquais, revient dans son pays natal à la suite d’études à la Sorbonne avec, sous le bras, son Manifeste du parti communiste. Le pays qu’il découvre à son arrivée le plonge dans un désarroi profond. Nous sommes en 1935, année du tricentenaire de l’appartenance des Antilles à la France. Partout les citoyens s’enorgueillissent de ces festivités à venir, sauf Amédée qui redoute la myopie des siens quant à l’histoire des Antilles et qui estime que « fêter trois siècles de rattachement [...] à la France sans jamais une seule fois évoquer la traite et l’esclavage est une pure escroquerie intellectuelle ». Il vit alors en marge de ladite bonne société accompagné de sa troupe de fidèles amis, fréquente les quartiers mal famés et s’amourache d’une vidangeuse du nom d’Ida, au grand dam de sa famille qui veut le voir embrasser une carrière sérieuse de professeur et se marier avec une mulâtre de bonne société.

Amédée se plonge alors dans l’écriture de cette histoire étouffée qui met en scène des héros tels que Louis Delgrés et Toussaint-Louverture. À travers ces cahiers, l’auteur Raphaël Confiant livre le récit des plantations de cannes à sucre, de l’asservissement des peuples noirs aux couronnes anglaise et française, des résistances qui ont permis l’abolition de l’esclavage dans les Antilles et des héros qui en marquèrent l’avènement.

Raphaël Confiant est l’auteur de plusieurs romans dont l’action se déroule aux Antilles et qui rendent hommage à la culture créole. Il a été récompensé du prix Novembre pour son roman Eau de café en 1991, et du prix Casa de las Americas pour son roman Ravines du devant-jour, en 1993.


L’ARCHET DU COLONEL, de Raphaël Confiant, Éditions Mercure de France, collection « folio », Paris, 2001 (1998) pour le format poche, 385 pages.