Forum Social Africain

L’Afrique des peuples en marche contre la mondialisation néolibérale

Du 25 au 28 novembre à Niamey (Niger)

mercredi 26 novembre 2008

Après Bamako (2002), Addis abeba (2003), Lusaka (2004) et Conakry (2005), la 5ème édition du Forum Social Africain (FSA) vient de débuter par une marche d’ouverture dans les rues de Niamey ce 25 novembre. Cette manifestation a rassemblé entre 3000 et 5000 personnes selon différentes estimations. Ce chiffre est en peu en dessous de celui qui était espéré (6000) mais reste satisfaisant. Le cortège CADTM International était quant à lui constitué d’une soixantaine de personnes, arborant tous et toutes les nouveaux T-shirts (RNDD, CADTM International, Pour une Afrique sans dette).

Avec une vingtaine de pays africains présents, ce FSA prend tout de suite une dimension continentale. Certains pays sont fortement représentés tel que le Niger, le Bénin, le Togo, la Côte d’ivoire ou encore le Nigeria. Notons ici que cette forte présence est due à une initiative, souvent tentée mais rarement réussie, à savoir l’organisation de plusieurs « caravanes » itinérantes. Les autres pays africains présents sont notamment : le Mali, le Sénégal, le Maroc, l’Algérie, le Burkina, la Zambie, l’Afrique du Sud, le Kenya. De leur côté, les organisations du Nord semblent être assez peu présentes. Notons également la participation de pays tels que l’Inde et le Venezuela.

A la fin de la manifestation, un Meeting d’ouverture s’est tenu avec comme intervenants : Moussa Tchangari (Alternative Niger), Taoufik Ben Abdallah (Secrétariat FSA), Aminata Traoré (Coordinatrice Caravane), Mohau Pheko (Voix des Femmes), Ibrahim Diori (Coordinateur Campement Jeunes). Les discours, globalement anti-impérialistes et pan africanistes, restent trop souvent optimistes sur l’élection d’Obama (« le monde a changé ! »), et beaucoup trop peu anticapitalistes. La soirée s’est terminée par une série de concerts d’artistes locaux.

Demain, les choses sérieuses débuteront. Le matin, une plénière sur la crise : « L’Afrique dans l’arc des crises », où crise financière, crise énergétique, crise environnementale et crise alimentaire seront analysées puis débattues. Ensuite, 65 ateliers et deux autres plénières se tiendront sur les 3 jours. Bien sûr, les grandes questions habituelles seront traitées : dette, APE, souveraineté alimentaire, femmes, climat, santé, éducation, … La souveraineté alimentaire prendra une place particulière en faisant l’objet d’un forum parallèle : « le forum sur la souveraineté alimentaire et le droit à l’alimentation au Sahel ».

Plus globalement, ce Forum Social Africain se réalise à un moment où le système capitaliste connaît une crise globale. On ne peut pas s’en réjouir car elle touche déjà, contrairement à ce que le discours dominant laisse entendre, les conditions de vie de millions d’Africains. Cependant, cette crise capitaliste constitue dans le même temps une opportunité pour les mouvements sociaux de pousser à la mise en place d’alternatives radicales visant la satisfaction des droits humains fondamentaux. Une chose est sûre, ces alternatives existent et l’Afrique a les armes pour imposer la paix et la justice sociale. La souveraineté alimentaire, l’abolition de la dette et la reprise de contrôle des ressources naturelles par les peuples africains sont trois armes essentielles à utiliser pour mener ce combat.

Espérons que les débats des jours à venir aideront les organisations présentes à avancer dans ce sens et établir des stratégies communes de lutte. Le CADTM international a, pour sa part, proposé de rédiger une lettre à l’Union Africaine sur le thème : « Réponses des mouvements sociaux africains à la crise globale. »

par CADTM international


Voir en ligne : Forum Social Africain

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Articles de l’extérieur

Poing de fer contre la défense de la santé et de l’éducation publique

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Niger

Le Niger sous Issoufou : contester la loi de Finances conduit en prison

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca