Afrique du sud

Jardiner pour une plus grande sécurité alimentaire

jeudi 1er novembre 2007, par Manuelle Ann Boissonneault

Dans les quartiers de Johannesburg, en Afrique du sud, se nourrir devient un défi pour la population qui, bien souvent, ne possède pas l’accès à l’eau potable. Une jeune montréalaise, stagiaire d’Alternatives, travaille à créer des liens avec la communauté locale afin de réaliser un projet d’agriculture urbaine.

À Yeoville, un quartier de Johannesburg, ont trouve vivant dans les parcs, les stationnements et les terrains vagues 2500 ménages ne possèdent ni accès à l’eau potable, ni système d’égout ni électricité. Dans ces conditions, il n’est pas difficile de comprendre, que « les besoins en agriculture urbaine se concentrent autour des enjeux de la sécurité alimentaire, de la diminution de la pauvreté et de la création d’emploi », comme l’explique Sara Brunelle, qui est à Johannesburg depuis un mois pour un stage en agriculture urbaine avec Alternatives.

Le jardinage urbain favorise la sécurité alimentaire tout en étant une manière de rapporter un petit revenu et de créer des réseaux sociaux dans les quartiers. C’est pourquoi Alternatives appui l’alliance des groupes sociaux de Yeoville (Yeoville Stakeholders Forum), un quartier multiethnique de Johannesburg, qui participe avec enthousiasme à monter un projet pilote en agriculture urbaine.

L’initiative qui se développe actuellement entre Alternatives et ses partenaires inclut la participation de l’Organisation environnementale de Yeoville qui travaille au nettoyage de sites souillés à travers la capitale. En effet, les déchets recueillis par l’organisation seront réutilisés afin de créer les bacs utiles à la fabrication des jardins urbains.

Une organisation non gouvernementale locale, Africa Food and Trees contribue également au projet en donnant des formations hebdomadaires sur le thème de la permaculture. Sara, qui a été formée en agriculture urbaine avant son départ de Montréal, offre aussi des formations auprès de divers partenaires sud-africains dont le Département provincial de la sécurité alimentaire.

« Nous avons convenu de travailler ensemble afin de favoriser l’agriculture urbaine à Johannesburg. Je donne des formations sur notre technologie de jardinage hors sol et nos partenaires espèrent adopter ce système pour leurs projets de jardins communautaires », explique Sara.

Suivre ce lien pour en savoir plus sur les stages d’Alternatives en environnement.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Projets internationaux

Israéliens et palestiniens unis pour une information différente

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Manuelle Ann Boissonneault

Outils de mobilisation

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Écologie sociale

En Louisiane, voyage sur l’île qui coule

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca