1-5 décembre 2005, Conakry, Guinée

Guide pratique du 4e Forum social africain

lundi 7 novembre 2005

Dans l’esprit du mouvement social mondial, Conakry accueillera la Quatrième Edition du Forum Social Africain (FSA) du 1 au 5 décembre 2005, faisant suite à la première édition du FSA à Bamako en 2002, celle de Adis Abeba en Ethipopie en 2003 et la troisième à Lusaka, Zambie en 2004.

I. Contexte et justification

Le mouvement social africain a enregistré avec satisfaction des avancées dans l’élargissement de la dynamique du Forum Social sur le continent, à travers l’organisation de forums sociaux nationaux et sous régionaux, ainsi qu’une participation africaine plus importante et plus régulière des Africains aux différents forums sociaux mondiaux. Cette dynamique a permis une plus grande prise de conscience de la société civile, laquelle révèle de plus en plus la nécessité de l’approfondissement de l’indépendance des pays africains ainsi que la mise en place de synergie d’action entre les différents mouvements en vue de la mise en œuvre des politiques de développement crédibles.

Aujourd’hui le continent traverse des difficultés multiples sur les plans économique, social et politique qui le maintiennent dans un sous-développement chronique. Plus de la moitié des pays africains appartiennent au groupe des pays les moins avancés. Au plan économique, l’application de mesures macro économiques néo-libérales sévères cause davantage d’inégalités que de bénéfices pour les populations africaines. Parallèlement, un pillage systématique des ressources naturelles et humaines (fuite des cerveaux) approfondit encore plus la crise ou la progression du sous-développement sur le continent. Les questions relatives à la dette et aux politiques agricoles et commerciales restent sans solution, au moment où les politiques de libre-échange sont promues par les institutions financières internationales (OMC, Banque Mondiale, FMI etc.) ainsi que les futurs accords de partenariat économiques ACP-Union Européenne.

Au plan social avec ses 52% de jeunes, le continent se heurte à de graves problèmes d’identité, de fracture sociale, de justice et de dégradation des valeurs traditionnelles de solidarité qui sont à la source de la plupart des conflits. Par ailleurs, ces conflits, la forte émigration ainsi que la montée du VIH-SIDA et la dégradation de l’environnement sont autant d’éléments auxquels doivent faire face dans leur évolution d’aujourd’hui les civilisations africaines.

Au plan politique, malgré toutes les dispositions prises ici et là pour construire la démocratie les pays africains continuent à payer un prix élevé pour la mauvaise gouvernance. Les tentatives de démocratisation par les processus électoraux piétinent dans la plupart des Etats africains. Ce qui influe négativement sur les modes d’accès et d’exercices du pouvoir. Face à l’inefficacité des valeurs et réglementations externes imposées (politique d’ajustement structurel etc.) pour lutter contre la pauvreté, émerge le besoin d’identifier des solutions endogènes passant par l’africanisation de certains concepts et de certains principes tels que la démocratie, la bonne gouvernance et la gestion des conflits.

Par ailleurs, l’Afrique regorge de potentialité. D’une part, sur le plan économique, social et culturel, le continent constitue la réserve mondiale en ressources minières, des potentialités agricoles et environnementales, des compétences humaines diverses et un patrimoine culturel qui trouve son fondement dans l’histoire même de l’humanité, et, dont beaucoup d’aspects restent encore à découvrir. D’autre part, ce sont des millions de personnes à travers les organisations traditionnelles et modernes, alliées non seulement pour lutter contre la pauvreté mais aussi pour préserver une forme de valeur humaine ayant trait à la durabilité du développement.

En effet, au moment où le formidable progrès technique et scientifique a été dévié de son sens, à savoir être au service de tous les hommes plutôt que d’une simple minorité, la société a été entraînée dans une course effrénée axée sur la matérialisation des valeurs humaines qui a fini par asservir l’homme.

La Quatrième Edition du Forum Social Africain se propose de donner l’impulsion nécessaire à une réelle prise de conscience de la part des acteurs du développement africain du redressement nécessaire et des stratégies d’action pour le réaliser collectivement. Les réflexions vont dégager une nouvelle forme d’action, tout en ravivant et réactualisant des valeurs africaines dans une perspective de promotion d’une mondialisation plus équitable ; vision qui sera par ailleurs consacrée lors de la tenue du Forum Social Mondial au Kenya en 2007.

II. Les objectifs

Objectif général

Jeter les bases d’une renaissance politique, économique, sociale et culturelle du continent à travers le mouvement social africain.

Résultats attendus

Le Forum Social Africain aura :
 Contribuer à un éclairage du présent et de l’avenir à travers une rétrospective de l’histoire et des valeurs africaines du continent
 Revaloriser et mettre en évidence tout le potentiel de créativité et de richesses humaines pouvant servir de base à une nouvelle identité du continent.
 Analyser les mécanismes d’assujettissement et d’exploitation en cours
 Favoriser les synergies d’action de changement
 Susciter la mobilisation autour du Forum Social régional de Bamako en 2006 et du Forum Social Mondial à Naïrobi en 2007

III. Méthodologie

Les travaux du Forum seront organisés selon le canevas ci-après :
 Conférences, séminaires, ateliers
 Espaces d’échanges sous-régionaux et nationaux
 Forum des jeunes
 Tribunal des Femmes
 Forum des Elus communautaires
 Forum des syndicats
 Forum des Paysans
 Forum sur la Communication
 Forum des Ecrivains et de la culture
 Espace d’échange avec les populations
 Représentations artistiques et culturelles
 Exposition commerciale et artistique ; concours de poésie et de nouvelles

Les thématiques seront regroupées autour des axes suivants :

 GOUVERNANCE ET DEMOCRATIE : politique internationale ; droits et démocratie ; gouvernance
 CULTURE ET RELIGION : histoire du continent ; identité culturelle ; religion ; art
 ECONOMIE ET MONDIALISATION : mondialisation économique ; commerce et zones de libre-échange ; questions agricoles ; dette et développement
 SERVICES SOCIAUX ET ENVIRONNEMENT : Objectifs de développement du millénaire ; éducation ; environnement ; santé
 INTEGRATION : régionalisme ; intégration ; religion ; diaspora ; communication ; sécurité ; conflits et paix

IV. Participation

Le Forum est ouvert à toute personne voulant y participer.

Seront invités :
 Participants des pays africains représentant les principaux secteurs
 Diaspora africaine
 ONG et institutions régionales et internationales
 Syndicats, ONGs, organisations paysannes, de femmes, de jeunes, de droit de l’homme, communautaires, organisations artistiques et culturelles, organisation de l’éducation
 Elus
 Réseaux thématiques sous-régionaux et régionaux
 Media
 Chercheurs et institutions de recherche
 Leaders d’opinion etc.

V. Les organisateurs

La Quatrième Edition du Forum Social Africain est organisé par le Conseil du Forum Social Africain, le CECIDE (Centre du Commerce International pour le Développement) chargé des contacts extérieurs et le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, chargé des contacts intérieurs. E-mail contact

Le pays hôte

La Guinée est située en Afrique de l’Ouest. Sa population est d’environ 8 millions de personnes, dont 51% sont des femmes et 45% âgés de moins de 30 ans. Colonie française, elle fut la première à accéder à l’indépendance en 1958. Après une Première République centralisée, autoritaire et à Parti Unique, le pays s’est doté d’un système politique de multipartisme. Depuis 1989, l’évolution du pays est marquée par un voisinage régional dominé par les conflits et l’instabilité. C’est dans ce contexte que se développe et agit le Mouvement Social Guinéen (des milliers de coopératives, syndicats, ONGs, associations de femmes et de jeunes etc.) qui intègre et développe des relations avec ses pays voisins. D’ailleurs, au-delà de ses propres cultures, la Guinée est le seul pays de l’Afrique de l’Ouest qui intègre des cultures aussi variées à partir de son voisinage : francophone (Sénégal, Mali, Côte d’Ivoire), anglaise (Sierra Leone), américaine (Libéria) et lusophone (Guinée Bissao).

Le Conseil du Forum Social Africain

Le Centre du Commerce International pour le Développement, CECIDE. Créé en octobre 2000, le CECIDE est une ONG guinéenne qui travaille à la mise en œuvre d’un développement durable dans un cadre marqué par les échanges inégaux et la mondialisation. Il a pour objectifs, entre autre, de contribuer à une meilleure compréhension des questions liées au commerce international et au développement en favorisant une meilleure connaissance des structures du commerce international et de ses acteurs ; promouvoir la coopération multilatérale et la participation des acteurs impliqués dans les questions liées au commerce et au développement durable ; favoriser une approche participative au processus de prise de décision dans la formulation des politiques sectorielles ; la promotion et la défense des droits économiques des citoyens. Le CECIDE assure par ailleurs le secrétariat du Forum Social Africain, dont la première édition s’est tenue en novembre 2004 à Conakry (Guinée)

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, CNOSCG. Mis en place en février 2002, le CNOSCG regroupe les principales fédérations, centrales syndicales, réseaux et coalitions d’ONG et d’organisations professionnelles de la Guinée. Il est également constitué de conseils régionaux, préfectoraux et sous-préfectoraux qui recouvrent l’ensemble du territoire national. Le CNOSCG a pour mission de sauvegarder et promouvoir les intérêts de la société civile guinéenne, promouvoir le développement et la démocratie participative et la coopération avec les autres acteurs de développement.

Programme

Un programme détaillé vous sera transmis dès que possible.

 1er décembre 2005
Matinée - Cérémonie d’ouverture
 Manifestations culturelles
 Conférences
Apres-Midi - Ateliers Thématiques
 Conférences ; panels
 Manifestations culturelles

 2, 3, 4 décembre 2005
Matinées - Conférences ; panels et ateliers
 Manifestations culturelles
Après-midi - Ateliers
 Plénière
Soirées - Manifestations culturelles

 5 Décembre 2005 : Plénières et clôture
V. Déroulement

Espace du FSA

Les travaux du FSA seront organisés à Conakry dans les locaux du Palais du Peuple, dans des bâtiments et sur des sites situés dans les environs de cet édifice (Cendid, Hôtel Riviera, Jardin du 2 octobre, etc.). Le Forum se déroulera sur 5 jours, soit du 1 au 5 décembre 2005.

Salles : Grandes salles pour les plénières : 2000 places ; Salles pour les ateliers et les forums : 50 à 200 places

Expositions : Les organisations qui le désirent peuvent réserver un espace ou un stand pour informer les participants sur leur programme, activités etc. Pour réserver un stand ou autre espace, veuillez informer le comité d’organisation avant le 31 octobre

Traduction : Un système d’interprétation simultanée sera assuré dans cinq salles (anglais, français)

VI. Contenu

Les débats du Forum s’articuleront autour de thèmes subdivisés en sujets. Il s’agit :

1. Les mouvements sociaux face à l’évolution de l’Afrique
 Les enjeux de la mondialisation et les réponses.
 Les politiques en Afrique
 Aspects politiques sociaux économiques et culturels ;
 Quelles avantages ?
 Quelles conséquences ?
 Quel mécanisme pour la renaissance ? :

* Politique
* Economique
* Sociale
* Culturelle

2. l’intégration
 Quelle intégration africaine ? Pour quelles perspectives ?

* Economique
* Politique
* Sociale
* Culturelle.

Comment seront organisés les travaux de réflexion ?

Les travaux de réflexion seront organisés en panels, plénières et ateliers thématiques.

Les panels : Les panels qui porteront sur des thèmes et sujets divers seront animés par des personnes ressources (politiques, économistes, sociologues, scientifiques) dont l’expertise et la compétence sont avérées en la matière ; Ils se tiendront tous les jours, à des heures qui seront précisées, dans la Salle des Congrès du Palais du Peuple.

Les plénières : les plénières permettront aux présentateurs d’introduire les sujets à débattre pour aider chacun à bien les comprendre, gage de leur contribution dans les ateliers thématiques. La plénière est gérée par le modérateur et le rapporteur général de la journée.

Ateliers thématiques : Des groupes seront constitués, chacun traitant évidemment d’un sujet. Chaque présentateur appuiera le groupe du sujet dont il est la personne ressource. Au terme de leurs réflexions les groupes feront des propositions et recommandations, en plénières. Les ateliers peuvent comprendre aussi des panels. Les contributions thématiques individuelles sous forme de communication sont les bienvenues. Les activités viendront du secrétariat et des organisations candidates.

Forums thématiques : Des forums se déroulement à des endroits et heures précises sur des problématiques et thèmes qui vous seront communiqués ultérieurement : le forum des élus ; le forum des écrivains ; le forum des cinéastes, des paysans, des syndicats etc. Ce sont des espaces d’échanges et de
VII. Activités

Les organisations ou individus désirant réalisées des activités sont priées de le faire savoir avant le 31 octobre 2005, en précisant :
 La nature : atelier, conférences, forum, exposition, représentations culturelles etc.
 Thème : indiquer l’intitulé et la liste des conférenciers etc.
 Choix des salles : si possible indiquer le nombre de places souhaitées.

Diaspora africaine : une large place est prévue pour la diaspora africaine. S’inscrire auprès du Secrétariat, [adcecide@yahoo.fr ]
VIII. Inscription

Les délégués étrangers doivent envoyer leur nom, adresse, date d’arrivée, catégories d’hôtels et de prix au plus tard le 31 octobre 2005.

VISA : Les ressortissants de la CEDEAO sont exemptés de visa. Pour les autres participants, il faut s’adresser à l’Ambassade de Guinée dans votre pays. S’il n’y a pas d’Ambassade dans votre pays, prière de nous faire parvenir les renseignements ci-dessous au plus tard le 31 octobre 2005 pour l’établissement d’un visa à l’aéroport à votre arrivée :
 Nom et prénom
 Date de naissance
 Adresse
 Numéro de passeport, date et lieu d’émission et date d’expiration
IX. Participants

La participation est libre et ouverte à tous et à toutes. Le Comité d’organisation du FSA informe les OSC qu’il ne peut assurer les frais de participation des délégués. Aussi les invite-il à mobiliser des ressources additionnelles pouvant leur permettre d’accroître le nombre de leurs participants au FSA.

Dans cette perspective, le Comité d’organisation suggère aux pays limitrophes de la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali, la Sierra Leone, le Libéria et la Guinée Bissao, de rejoindre Conakry par la route en utilisant des véhicules de transport collectif (bus, etc.).

Le Comité d’organisation a aménagé dans l’enceinte du Jardin du 2 octobre un espace "Jeune" pour accueillir en particulier les activités de jeunes (expositions, conférences, autres activités culturelles).

Qu’est-ce qui sera fait pendant le forum ?

Comme dans toute rencontre de cette envergure, une cérémonie d’ouverture et cérémonie de clôture auront lieu au démarrage et à la fin des travaux du forum avec des représentations artistiques et culturelles.

Le forum sera ponctué en 3 temps alternant l’utile et l’agréable :
 Les travaux qui comprendront des panels, des plénières et des ateliers thématiques de réflexion ;
 Les visites d’expositions de réalisations économiques, artistiques et culturelles ;
 Les représentations artistiques et culturelles

Quel est le planning précis des journées ?

Le planning précis des journées sera distribué à tous les participants avant le début des travaux du FSA. Il sera axé sur les activités du secrétariat et des organisations/institutions candidates.
XII. Informations générales

Lieu : Le FSA aura lieu dans l’imposant bâtiment du Palais du Peuple et alentour.

Logement : Il existe une gamme variée de réceptifs hôteliers à Conakry. Les tarifs varient de 15.000 CFA à 60.000 CFA (entre $30 et $120 US) avec ou sans petit déjeuner, selon les hôtels. Hotels haut de gamme : Novotel, Mariador Palace, Hotel Camayenne, Riviera Royal (lequel est situé à proximité du FSA)

Transport : Le transport en commun à Conakry est constitué de taxi et de mini-bus. Taxis : On peut les emprunter individuellement, à un tarif qui varie entre 1500 CFA et 2000 CFA (entre $3 et $4) à partir des hôtels les plus éloignés du Palais du Peuple, en l’occurrence les Hôtels Mariador Palace et Riviera, à Taouyah. Collectivement, à un tarif de 250 CFA ( .50 cents) sur le même trajet ou sur des trajets similaires. Minibus : Le tarif est de 150 CFA (0.25 cents) en moyenne.

Les compagnies aériennes qui arrivent à Conakry : Air France, Air Sénégal International ; Air Maroc ; Air Ivoire ; Brussels Airs ; Slok Air ; Belleview

Reprographie : un service de reprographie des documents sera mis à la disposition ; prévoir 100 Francs guinéens par page

Restauration : un espace restauration sera aménagé où différents plats guinéens seront servis. Les prix varieront entre 1000 cfa et 2500 cfa ($2 à$5). Des boissons seront disponibles à partir de 100 FCFA

Temps : il fait beau à Conakry en cette période de l’année, le thermomètre se situe entre 30 et 32 degré le jour et 25 à 30 degrés la nuit. Prévoir des habits légers

Curiosité : Conakry est en chantier d’aménagement urbain en cette période de l’année (route, canalisation,) ce qui provoque des embouteillages fréquents
 Le musée national (15mn du lieu de la conférence),
 Les Iles de Loos,
 Le Chien qui fume (Dubréka 5km),
 Voile de la mariée (à Kindia situé à 150km de Conakry),
 Un tour de ville
 La Guinée regorge d’un patrimoine artistique et culturel des plus varié de la sous-région Ouest Africaine ce qui en fait un lieu très touristique.

Change (cours officiels) : 1$ = 4000 FG

CONTACT :
 Centre du Commerce International pour le Développement (CECIDE) : Mariam et Kabinet Cissé, Email - Tél. : (+224) 46 70 35 - Mobile : (+224) 013 40 45 99
 Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne : Email - Tél. : (224) 40 45 99 - Mobile : (224) 21 35 25 - Mobile : (224) 25 69 75

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagez cet article sur :

  •    
Articles sur le même sujet

Afrique

La crise au Sénégal : 3 constats

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca