G20 de Toronto : Sécurité maximum !

mercredi 12 mai 2010

En vue du prochain sommet du G20 à Toronto en juin prochain, voici un petit aperçu de ce qui attend les manifestants en matière de dispositifs de sécurité et de contrôle de foule.

On sait tout d’abord que la sécurité de l’évènement sera assuré par le Groupe intégré de sécurité (GIS) et que, selon le site officiel du GIS, les manifestants devront demeurer à l’intérieur d’une zone désignée de manifestation qui se trouvera à plus de 2 km du Metro Convention Center de Toronto. Le Trinity Bellwoods Park avait d’abord été choisi pour zone désignée, mais le GIS a dû changer l’emplacement de cette zone à cause de plaintes de citoyens. Elle sera, selon les dernières informations, située autour du Queen’s Park dans un secteur moins résidentiel.

On ne sait pas exactement quel sera le périmètre sécurité exact autour du Metro Convention Center - il ne sera révélé que 2 semaines avant l’évènement -, mais le Globe and Mail a publié ce qui pourrait être un périmètre plausible. Une cloture de 3m devrait entouré le périmètre en question.

Du côté des manifestants, on sait aussi qu’ils n’obéiront pas aux consignes du GIS et ont assuré qu’ils allaient envahir les rues autour du périmètre de sécurité. Ça risque de chauffer un peu... Pour les arrestations, le GIS a prévu d’utiliser un vieux studio de cinéma comme prison temporaire.

Une petite armée débarquera dans le centre-ville de Toronto. On estime à au-delà de 10 000 le nombre d’officiers en uniforme qui seront appellés à travailler pendant le sommet. La GRC a réservé plus de 5500 chambres pour leurs agents seulement. Le GIS est composé de la GRC, de la Police de Toronto, de la Police Provinciale de l’Ontario, et du Service de police régional de Peel.

Ce n’est pas tout ! Les Forces armées canadiennes participeront aussi au bal en assurant entre autres, la sécurité de l’espace aérien torontois. Selon le Globe and Mail, le NORAD exécutera des exercises préparatoires en vue du sommet dans la région du centre-sud de l’Ontario. Les exercises vont impliquer l’utilisation de chasseurs CF-18, ainsi que les hélicoptères CH-124 Seaking et CH-146 Griffon. La guerre ?

Y aura-t-il la présence d’arme sonore (qui émettent des fréquences insuportables pour l’ouïe) comme au dernier sommet du G20 de Pittsburgh pour disperser les manifestants ? Parions plus oui que non.

Pour ajouter à tout cela, le G20 de Toronto sera l’évènement du genre le plus coûteux de l’histoire canadienne. Cependant, Ottawa refuse de dévoiler les chiffres. Le site choisi pour le G20 a d’ailleurs été critiqué par certains politiciens ici au Canada

Portfolio

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagez cet article sur :

  •    
Articles de la même rubrique

Publications

Notre maison brûle et nous regardons ailleurs !

Articles sur le même sujet

Canada

La violence spectaculaire du féminicide

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca