Forum mondial de l’eau : associations et écologistes dénoncent une "foire commerciale"

mercredi 22 février 2012, par Jean-Luc Touly

Associations et écologistes dénoncent la "foire commerciale" que représente pour eux le 6e Forum mondial de l’eau (FME), qui se tiendra à Marseille du 12 au 17 mars, mettant en avant la "gabegie d’argent public" et le peu de succès en terme de participants.

Le FME, dont le budget s’élève à près de 30 millions d’euros, "dont 17 millions de subventions publiques", selon Sébastien Barles, candidat EELV aux législatives, est "une foire commerciale destinée aux multinationales françaises de l’eau pour qu’elles trouvent des marchés dans les pays du Sud".

"C’est une gabegie d’argent public", a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse. "Ce que l’on demande, c’est que ce Forum soit une véritable instance indépendante, placée sous l’égide de l’ONU", a souligné M. Barles.
Seulement 2.000 à 4.000 personnes se seraient inscrites, alors que les organisateurs du forum, dont la dernière édition s’était tenue à Istanbul en 2009, escomptaient quelque 20.000 participants, a ajouté Michèle Poncet Ramade, la présidente du groupe EELV à la ville de Marseille.

Interrogée par l’AFP, l’organisation du FME s’est dite quant à elle "assurée d’une participation supérieure à 20.000 personnes", à trois semaines de l’ouverture du Forum, près de 6.000 personnes "en provenance de 144 pays" s’étant déjà inscrites selon elle.

Afin de rappeler que "l’eau et l’assainissement doivent être accessibles à tous", un forum alternatif de l’eau (FAME) sera par ailleurs organisé du 14 au 17 mars, a indiqué Michèle Juste, trésorière de l’association "Eau secours Marseille".

Citoyens, associations, ONG et syndicats seront invités à participer à une quarantaine d’ateliers thématiques (eau et gaz de schiste, eau et femmes, le problème des barrages en Chine et en Inde, etc.), avant de prendre part à une grande "marche festive" le 17 mars à 14h00.

Des concerts, des expositions et des balades le long des cours d’eau qui traversent Marseille sont également prévus au programme de la manifestation alternative.

"Quelque 1,6 million de personnes n’ont pas accès à l’eau et 3,6 millions à l’assainissement", a rappelé Mme Juste, dont l’association souhaite que soit mis en place un Tribunal international de l’Eau, à l’instar du TPI de la Haye.


Voir en ligne : Association pour le contrat mondial de l’eau

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Publications

Notre maison brûle et nous regardons ailleurs !

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Privatisation

L’information, un bien public

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca