Exposition de photos sur Gaza menacée de fermeture

mardi 16 février 2010, par Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient

Montréal, 16 février 2010 –

Le lundi 15 février, l’exposition de photos acclamée par la critique Drame humain à Gaza à Montréal a été menacée de fermeture par Gestion Redbourne PDP Inc., la
compagnie de gestion d’immobilier propriétaire des lieux abritant l’exposition. Une conseillère juridique de Redbourne, Lieba Shell, a envoyé un courriel tard lundi au présentateur de l’exposition, le Cinéma du Parc, ordonnant le démantèlement de l’exposition et menaçant d’exercer des recours juridiques si l’exposition n’était pas enlevée le soir venu. Le Cinéma du Parc et Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) – le producteur de l’exposition – ont affirmé par voie
de leur conseiller juridique, Mark H. Arnold, que les menaces de Redbourne n’étaient pas légales.

L’exposition Drame humain à Gaza a débuté en mi-janvier et a reçu d’excellentes critiques dans plusieurs médias. Redbourne a néanmoins exigé le démantèlement de l’exposition en se fondant sur un paragraphe figurant dans le bail signé entre Cinéma du Parc et Redbourne, lequel traite d’une utilisation des lieux « uniquement aux fins d’y exercer les activités d’un cinéma. » M. Arnold a
toutefois affirmé que le fait de mettre en place une exposition de photos constituait bel et bien un usage des lieux lié aux activités d’un cinéma. L’administration du Cinéma du Parc a également souligné que le cinéma a présenté des douzaines d’expositions de photos au cours des dernières
années sans jamais recevoir de plaintes du propriétaire Redbourne.
« Le geste de Redbourne est visiblement politique, » a affirmé Thomas Woodley, président de CJPMO.

« Le Cinéma du Parc est connu pour ses expositions régulières qui traitent de questions sociales importantes, et Redbourne ne s’y est jamais opposé auparavant. » La semaine dernière, le Cinéma du Parc et la Place du Parc (le centre commercial abritant le cinéma et appartenant à Redbourne) ont tous deux reçu des courriels et des appels d’individus mécontents au sujet de
l’exposition Drame humain à Gaza. Les plaintes ont accusé l’exposition d’être anti-Israël, mais ne sont pas allées jusqu’à mettre en doute la crédibilité du contenu de l’exposition. « La souffrance d’un million et demi de personnes à Gaza est une question sociale importante qui mérite qu’on s’y attarde autant que d’autres, » a affirmé M. Woodley. « Le fait que certains souhaitent étouffer une
discussion ouverte sur Gaza constitue une raison de plus pour porter le débat à l’attention de tous. »

Selon CJPMO, l’exposition elle-même vise à donner un visage humain à la souffrance de la population de Gaza et à la résistance poignante d’un peuple confronté à une adversité acharnée. Les légendes accompagnant les photos citent des statistiques et des analyses légales de l’assaut israélien de 22 jours sur Gaza en janvier dernier. Le conseiller juridique de CJPMO a souligné que si les
agents de sécurité de Redbourne tentaient de démanteler l’exposition par la force, ils seraient en violation des droits du Cinéma. Ainsi, M. Arnold a conclu en disant que les « employés du Cinéma avaient été avisés d’appeler immédiatement la police. »


Voir en ligne : Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO)

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca