Convergence contre la mobilisation citoyenne !!!

lundi 30 mai 2011, par Michel LAMBERT

Convergence oblige, les Toronto Sun, Edmonton Sun et Winnipeg Sun publiaient la semaine dernière un texte exigeant du gouvernement Harper de nouvelles coupures contre Alternatives sous prétexte de son support au projet de Bateau Canadien pour Gaza. Le texte était signé par Brian Lilley, correspondant de la chaine Sun sur la colline parlementaire.

Cette nouvelle attaque est sans aucun doute la plus surréaliste de celles que nous ayons subit dans les derniers mois et elle indique clairement que l’organisation Alternatives est dans la ligne de mire de plusieurs supporteurs du gouvernement Harper, et ce encore davantage depuis le 2 mai dernier.

Sauver les Impôts

La principale « accusation » de Lilley porte sur le fait qu’il serait inadmissible que des fonds publics canadiens puissent être utilisés pour le projet de Bateau vers Gaza. Cette question pourrait être débattue longtemps. Je pense même que nous pourrions sans doute aisément argumenter qu’il serait au contraire raisonnable que des fonds publics canadiens puissent être utilisés pour appuyer les 1001 résolutions de l’ONU qui vont contre le blocus ILLÉGAL de Gaza….

Sauf que la question ne se pose même pas car le gouvernement canadien ne supporte pas le projet, ni directement par un quelconque financement à Alternatives, ni autrement, car la fédération Alternatives International qui gère les finances du projet ne détient pas de statut charitable au Canada. En conséquence, les citoyens canadiens qui appuient le projet ne reçoivent pas de reçus de charité qui auraient pu leur offrir d’éventuelles déductions d’impôt. Leur solidarité est « totale » et la contribution publique au projet est nulle !

Un projet citoyen d’abord !

Deuxième élément d’analyse important… il ne s’agit aucunement d’un projet signé Alternatives. Le Bateau canadien pour Gaza (BCG) est une initiative de la société civile canadienne qui vise, par l’action directe non violente, à mettre fin au blocus israélien illégal autour de la Bande de Gaza. Alternatives, a choisi de l’appuyer en assurant notamment la transparence financière qu’exige une telle entreprise.

Il s’agit donc d’une initiative citoyenne qui rassemble des gens de toutes les régions du Canada et qui bénéficie de l’appui de près de 200 organisations de la société civile et de milliers d’individus d’appartenance ethnique, religieuse, sociale, professionnelle et politique diverses. Tous sont unis par la volonté de mettre fin au blocus illégal et immoral imposé par Israël contre les 1,5 million de civils qui habitent la Bande de Gaza. Ces milliers de québécois et québécoises, canadiens et canadiennes soutenant le projet et exigeant le respect minimal des résolutions des Nations Unies ne sont pas des « radicals » .


Pourquoi Alternatives alors ?

C’est la question ! Autour de 200 autres organisations sont impliquées dans le projet et c’est Alternatives encore une fois qui reçoit l’essentiel de l’attention. En clair, ce qui est ici visé c’est l’existence même de l’organisation et les Suns de ce monde argumentent pour que l’Agence canadienne de développement internationale et probablement toutes institutions fédérales cessent toute contribution à Alternatives afin que cette petite organisation citoyenne qui sans cesse ose dire ce qu’ils refusent d’entendre cesse d’en avoir les moyens.

C’est pour ça, à leurs yeux, que l’agriculture urbaine à Port-au-Prince ou les droits des femmes en Irak, même prioritaires pour l’ACDI demeurent trop « radicales » pour le gouvernement Harper.


Voir en ligne : Bateau pour Gaza sur Alternatives

À propos de Michel LAMBERT

Directeur Général

Co-fondateur d’Alternatives, et actuel co-Président de l’AQOCI, Michel Lambert est convaincu de l’importance de regrouper les groupes et organisations de la société civile, ici et ailleurs pour promouvoir les principes démocratiques, l’égalité et l’équité pour tous.

Il a tour à tour développé plusieurs des programmes de solidarité internationale d’Alternatives en plus de lancer et animer de multiples campagnes de justice sociale au Québec et au Canada. Il a dirigé l’antenne d’Alternatives en République démocratique du Congo entre 2002 et 2005 avant de prendre la direction de l’organisation en 2007.

Michel Lambert est membre du Conseil de Gouvernance d’Alternatives International et du Conseil d’administration d’Alliance syndicats et tiers-monde. Il a aussi été membre des Conseils de l’Agence québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) entre 2009 et 2013, de l’Association pour le progrès des communications (APC) entre 2008 et 2011 et de Food Secure Canada entre 2009 et 2012

Il représente enfin Alternatives au Conseil International du Forum social mondial et au sein de diverses coalitions québécoises et canadiennes dont notamment, les coalitions Pas de démocratie sans voix, Voices/voix et le Réseau québécois de l’intégration continentale - RQIC.

Michel Lambert a joué un important rôle de mobilisation et de construction lors du récent Forum social des peuples tenu à Ottawa en aout 2014

Suivez Michel Lambert sur le Journal des alternatives , le Huffington Post Québec , Rabble.ca ou sur Tweeter

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagez cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Michel Lambert

« Québec ZéN » : S’unir pour une transition énergétique juste

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Michel LAMBERT

A Baghdad, le Forum Social retrouve toutes ses lettres de noblesse

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Canada

De grands oubliés de la pandémie : les personnes sans statut

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca