Construire la paix en Palestine

lundi 6 février 2006, par Ahmed ABDIRAHMAN

Face aux conditions socioéconomiques de plus en plus précaire des populations palestiniennes, aggravées par la construction d’une barrière de sécurité qui obstrue l’accès aux soins et à l’éducation, il est devenu impératif et urgent pour les organisations de la société civile d’améliorer les conditions de vies des familles les plus vulnérables en travaillant sur les conditions d’accès aux services essentiels que sont la santé et l’éducation. De plus, les organisations de la société civile palestinienne s’engagent aussi à poursuivre leurs actions portant sur la lutte à la corruption, la citoyenneté, la décentralisation des pouvoirs et les pratiques de bonne gouvernance. Les partenaires mentionnées ont tous l’expérience de terrain et l’expertise nécessaire pour entreprendre différents projets en liant avec nos secteurs d’interventions que sont les chantiers de la « Lutte contre la pauvreté » et « Gouvernance locale et Citoyenneté ».

Composante 1 : Amélioration de l’accès aux services essentiels (éducation)

Éducation

Le Teacher Creativity Center (TCC) offre un programme de formation destiné aux enseignantes et aux enseignants visant à renouveler leurs théories, à renforcer leurs compétences pédagogiques et à améliorer leur expertise dans les domaines de l’éducation civique, des droits humains et la démocratie pour qu’ils soient aptes à donner un enseignement accessible et de qualité malgré les obstacles. Dans cette optique, le TCC va mettre l’emphase sur la :

- Mobilisation du corps enseignant ;
- Concertation dans l’élaboration et le développement des nouvelles approches pédagogiques et éducatives pour promouvoir les valeurs de paix et de participation citoyenne ;
- Formation des enseignants sur les Droits humains, l’égalité des genres, la démocratie et l’éducation civique ;
- Mise en réseau entre les enseignants de Cisjordanie et Gaza en vue d’élaborer des programmes novateurs conjoints de développement durable intégrés dans une approche systémique et globale ;
- Mobilisation des parents d’enfants et des enfants pour devenir des acteurs citoyens ;
- Poursuite des formations en milieux urbains et rural pour un meilleur accès des citoyens à l’éducation ;
- Mobilisation plus grande afin d’amener un plus grand nombre de bénéficiaires à prendre part aux formations ;
- Effet d’enchaînement : formation naturelle et coopérative entre bénéficiaires ;
- Analyses comparatives de rendement en fonction des nouvelles techniques introduites.

Composante 2 : Gouvernance locale et citoyenneté

Participation citoyenne

Pour mieux combattre la pauvreté et le manque d’accès à des services essentiels comme la santé ou l’éducation nos partenaires de la société civile palestinienne s’engagent à accentuer leurs actions pour lutter contre la corruption, mais ils visent aussi à améliorer la participation citoyenne, la décentralisation des pouvoirs et les pratiques de bonne gouvernance. Nos partenaires, TCC et AIC vont entreprendre différents projets concernant le chantier de la « Gouvernance locale et Citoyenneté ». Parmi les actions visées, on peut mentionner :

- Amélioration de la participation des femmes et des jeunes dans les institutions démocratiques
- Formation sur l’importance d’une division des pouvoirs législatifs et exécutifs ;
- Formation sur les appels d’offres des services publics et le rôle des médias palestiniens pour garantir les principes éthiques de transparence et de bonne gouvernance ;
- Mobilisation de la population autour de la lutte à la corruption : un enjeu citoyen ;
- Organisation de séminaires et de conférences, regroupant des représentants de la société civile, des médias et des autorités gouvernementales, sur les enjeux de bonne gouvernance économique, politique et civile ;
- Production d’études et d’analyses sur l’état des lieux en matière de bonne gouvernance économique, politique et civile ;
- Production de dossiers journalistiques sur les enjeux de bonne gouvernance mentionnés plus haut.

Renforcement du dialogue israélo-palestinien

La communication et la coopération entre les peuples israéliens et palestiniens ont été ceux qui ont le plus souffert du déclenchement de la deuxième Intifada. Pour Alternatives et ses partenaires notamment AIC, cet état de fait est particulièrement préjudiciable du côté israélien où le « camp israélien de paix », tout en augmentant ses membres, a fonctionné en complète isolation vis-à-vis des réalités palestiniennes et s’est développé sans maintenir une collaboration palestinienne. Un premier objectif sera de proposer un forum public afin de rétablir une analyse commune pour créer des stratégies pour le changement fondé sur une meilleure compréhension de l’autre et les objectifs mutuels. L’objectif est de rétablir des ponts mais d’aller au-delà du conflit et d’initier également la discussion sur des sujets d’avenir comme la coopération économique, sociale et culturelle. Bref, mettre l’attention et la discussion sur la nécessité de s’engager et de construire les sujets qui unissent les deux peuples.

Toujours en lien avec notre secteur d’intervention « Gouvernance locale et Citoyenneté », le projet développera un forum israélo-palestinien qui établira des stratégies pour atteindre trois objectifs principaux :
- Reconstruire les liens perdus entre les mouvements de paix du côté israélien et palestinien ;
- Mobiliser les mouvements de la paix autour d’une plateforme commune pour encourager la fin du conflit ;
- Engager la réflexion et l’analyser sur des sujets de coopération et de collaboration pour mettre de l’avant de projets communs aux deux peuples.

Bénéficiaires

Le chantier de lutte à la pauvreté dans les Territoires palestiniens visera à améliorer les conditions de vies des familles les plus vulnérables en améliorant les conditions d’accès aux services essentiels d’éducation. Des familles seront sélectionnées à travers le réseau des organisations partenaires (TCC et AIC) dont les membres sont déjà impliqués dans des activités de proximité au sein des communautés urbaines et rurales. Un accent particulier sera mis envers les familles monoparentales dirigées par des femmes, envers les sans-emploi, et envers les familles ayant un faible accès aux services essentiels de qualité. Le processus de sélection des familles sera participatif, et inclura des leaders communautaires, des membres des organisations partenaires, ainsi que les citoyens actifs des communautés desservies. L’implication sociale au sein de la communauté sera également un critère de sélection.

En plus de contribuer directement à ces familles, par un plus grand accès à une éducation civique et responsable, ce projet viendra appuyer les activités de nos partenaires en matière de sensibilisation et de formation sur les droits humains, l’égalité des genres et la participation et la gestion de projets.

Plusieurs organisations affiliées comptent également au nombre des bénéficiaires indirects du programme. Nombreux sont les organismes communautaires de Cisjordanie et de Gaza qui seront associés au projet, tant au niveau de la sélection des bénéficiaires directs que des formations civiques et professionnelles qui seront au programme.

Quant au chantier axé sur la bonne gouvernance, on retrouve parmi les bénéficiaires directs les bénévoles et employés de AIC, ceux du TCC ainsi que des jeunes leaders de la communauté palestinienne et israélienne. L’ensemble de ceux-ci participeront à l’élaboration, la production et la diffusion des dossiers approfondis et des campagnes d’éducation populaire portant sur la lutte à la corruption, la citoyenneté, la décentralisation des pouvoirs et les pratiques de bonne gouvernance. Plusieurs organisations tant israélienne que palestinienne y seront associées.

Les divers séminaires portant sur des enjeux spécifiques de gouvernance rassembleront les joueurs-clés du processus de démocratisation palestinien : représentants des partis politiques, des municipalités, des syndicats de la fonction publique (enseignants et médecins) et de la société civile en général. Les échanges entre ces acteurs, ainsi que les ateliers de formation offerts à ceux-ci, permettront à l’ensemble d’entre eux d’améliorer les pratiques de gestion publique à différents niveaux gouvernementaux. En bout de ligne, la population en général, ainsi que le secteur privé, bénéficieront d’une gouvernance renforcée dans les Territoires palestiniens.

Égalité entre les sexes

L’occupation militaire de la Palestine et la fragmentation du territoire provoqué par la construction du mur de sécurité ont grandement diminué l’accès de la population palestinienne à des services de base, notamment en santé et en éduction. Ayant déjà un accès inégal à ces services, les femmes et les filles ont aujourd’hui encore plus de difficultés qu’auparavant à satisfaire leur droit fondamental d’accès à une scolarisation appropriée et à des services de santé adéquats.

La grande violence militaire et économique à laquelle sont confrontés chaque jour les Palestiniennes et les Palestiniens ont, de plus, fortement aggravé leurs conditions de pauvreté : incapacité à avoir accès à une nourriture saine et à des revenus adéquats. La situation est encore plus grave pour les centaines de milliers de réfugiés, totalement privés des moyens de production qui leur permettraient d’être maîtres de leur destiné. Encore une fois, les femmes et les filles sont surreprésentées parmi les classes les plus pauvres de la société palestinienne.

Enfin, la lente démocratisation de la société palestinienne se traduit par des politiques sociales et économiques qui ne répondent qu’en partie aux demandes de la société civile palestinienne. Encore une fois, les priorités et les intérêts des femmes et des filles ne sont pas traitées de façon équitable dans l’élaboration et la mise en œuvre de ces politiques de développement.

Notre programmation en Palestine s’articule autour de trois axes :
- Amélioration de l’accès à une éducation appropriée et équitable ;
- Participation citoyenne aux nouvelles institutions démocratiques palestiniennes, notamment au niveau des pouvoirs municipaux ;
- Renforcement du dialogue israélo-palestinien pour la paix.

Dans le cadre de ces actions, des mesures spéciales seront mises en œuvre afin de réduire les inégalités entre les hommes et les femmes, et ce afin de répondre aux objectifs suivants :
- Notre action en matière d’accessibilité à une éducation appropriée prévoit la formation du corps enseignant palestinien aux enjeux des droits de la personne en Palestine. Une attention particulière sera apportée aux droits des femmes et des jeunes filles. Par cette initiative de sensibilisation, nous tâcherons à ce que les droits fondamentaux des femmes et des filles soient mieux connus et reconnus par le public et les décideurs, et ce dès l’âge scolaire ;
- Notre programme en matière de participation citoyenne aux institutions démocratiques palestiniennes veillera à mobiliser les organisations de femmes afin que puisse se faire un travail de plaidoyer en matière de participation des femmes dans les postes clés de prise de décision. Ainsi, les intérêts et les priorités des femmes et des filles pourront être pris en considération dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques, de programmes et de projets de développement et de lutte à la pauvreté.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Nos Projets

Alternatives au 5e Sommet citoyen de Montréal

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Ahmed ABDIRAHMAN

Enjeux de développement en Palestine

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4

Articles sur le même sujet

Moyen-Orient

Voyage dans l’éducation palestinienne alternative

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca