Conscients et allumés

mardi 1er octobre 2002, par Ariane ÉMOND

Depuis un an, on dit que le monde a changé. En effet, la perception de l’infaillibilité du système occidental a été ébranlée. Et si les dents blanches de Georges Bush ont quelque chose de terrifiant depuis le 11 septembre 2001 - plus son ambition guerrière s’affichait, plus son sourire s’étalait sur son visage niais... - quoiqu’on en dise, ça palpite sous le soleil médiatique. Depuis un an, il y a un réel regain dans plusieurs médias québécois pour articuler une pensée moins unique, plus pondérée et hétérogène, tel Alternatives.

Ce qui s’écrit pour tenter de comprendre les populations arabes percluses de désespoir et pour découdre les lectures simplistes autour de l’islam et ses fidèles a quelque chose de stimulant. À travers les voix de Georges Leroux, Michel Venne, Peter Scowen, Pierre Beaudet, Rodolphe De Konnick ou Jacques Languirand, pour ne parler que d’eux, on est en contact avec une pensée élargie, fondée sur l’accueil et la générosité. Ce qui rassérène (qui veut dire littéralement redonner de la sérénité) en face de la riposte des États-Unis, vengeresse et cupide.

J’ai bien peur que notre conscience plus musclée n’arrive pas, malheureusement, à arrêter la guerre sainte et pétrolière que Bush junior s’excite à déclencher contre l’Irak... L’Allemagne de Schroeder et la Russie de Poutine s’inscrivent de toutes leurs forces en faux, c’est tout dire. Mais Bush s’en va-t-en guerre comme un gamin monte aux barricades dans sa ruelle. Le président sait que les États-Unis sont équipés pour aller au front seuls, les poches bourrées de fric, et réussir tout de même à faire payer le reste du monde après... Le temps approche où nous serons des millions à descendre dans les rues de la planète pour nous opposer à cette politique impériale qui nous appauvrira tous, à moins que nous ne travaillions à la fissurer avec ce qui nous reste de lucidité et d’imagination.

Autant les journaux sont intéressants à ce propos - et la radio publique de Radio-Canada souvent captivante - autant les infos à la télé sont désespérantes actuellement. Et souvent stériles. La culture du spectacle entache tout et on sort des téléjournaux avec de plus en plus l’impression de n’avoir rien compris de la suite du monde. Il nous manque des pensées alternatives à la télé, des gens en information qui nous parlent avec plus de chaleur et de perspectives des enjeux qui déchirent la planète. Il manque du temps, de façon criante. Pour approfondir et perfectionner notre conscience, il faut lire, se ruer sur les documentaires étoffés et susciter autour de nous des foyers de discussions. Saluons l’initiative du Musée de la Civilisation à Québec qui organise chaque premier lundi du mois un grand débat public sur un sujet chaud de l’heure. Le soir de la première autour « du modèle américain », on a refusé 200 personnes... Avec des points de vue à contre-courant et une salle participative qui rentre chez elle plus connectée sur le reste du monde que devant son petit écran.


L’auteure est scénariste et journaliste indépendante.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Volume 09 - No. 02

La Course destination un monde différent

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Ariane ÉMOND

Le rendez-vous de l’heure

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Billet

Anarchie en Israël

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca