Montréal

Conférence sur les mouvements sociaux et partis politiques

Une réflexion sur cette relation au Québec et au Brésil

Développement et Paix, 12 mars 2003

Du mouvement social peuvent émerger les éléments d’un nouveau projet de société. Les mouvements sociaux situent leur action dans la perspective d’un changement de société, faisant souvent le lien entre leurs revendications et la lutte politique.Avec : Judite Strozake,membre du conseil national du MST, Pierre Mouterde et plusieurs autres. Vendredi 21 mars 2003, de 19 heures à 21 heures,au Centre Saint Pierre.

Du mouvement social peuvent émerger les éléments d’un nouveau projet de société. Les mouvements sociaux situent leur action dans la perspective d’un changement de société, faisant souvent le lien entre leurs revendications et la lutte politique. L’environnement politique facilite évidemment ce lien, même s’il se fait dans une vision traditionnelle du partage des tâches.

Les partis ont pour point de départ l’action directe dans le champ politique, indispensable pour contester le pouvoir là où il est le plus concentré. Les partis politiques investissent le champ institutionnel, qui n’est pas le pouvoir, mais les structures d’un État fait pour gérer la domination de classe. Et du coup, de gauche ou de droite, les partis gèrent l’État, et le protègent lorsqu’il est remis en cause trop violemment par une lutte sociale.

Toute perspective d’un autre monde possible implique que se développent de puissants mouvements sociaux qui, plongeant leur force dans toutes les couches populaires, non seulement portent leurs combats, mais participent à l’élaboration de nouveaux projets de société, préfigurant ce que pourrait être un réel pouvoir démocratique des opprimés. Cette dynamique politique se heurte à juste titre à la politique institutionnelle mais doit être complémentaire de l’action des militants politiques qui eux aussi luttent dans le même sens.

Conférenciers :

- Judite Strozake
Membre du conseil national du MST
Directrice de l’école de formation ITERRA

- Pierre Mouterde
Professeur de philosophie au collège de Limoilou (Québec)
Auteur de ADQ : VOIE SANS ISSUE, Quand l’utopie ne désarme pas.Les pratiques alternatives de la gauche latino-américaine,
Les mouvements sociaux au Chili (1973-1993), (L’harmattan, 95 ; avec Patrick Guillaudat) et de Apre bal banbou lou, 5 ans de duplicité en Haïti (1991-1996), (Austral, 96 ; avec Christophe Wargny)

- Maurilio Galdino
Candidat au Doctorat en sciences politiques à l’Université de Montréal

- Modératrice Charmain Levy
Chargée de Programmes à D&P
Docteur en Anthroplogie et Sociologie

Vendredi 21 mars 2003
De 19 heures à 21 heures
Au Centre Saint Pierre
Salle 203
1212 Panet
(métro Beaudry)

Organisé par Développement et Paix et le Réseau Brésil-Québec de L’Entraide missionnaire

Contribution volontaire $ 5

pour informations : Gerardo Aiquel gaiquel@web.ca

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca