The Cool Crooners of Bulawayo

Blue Sky

samedi 1er mars 2003, par Daphnée DION-VIENS

« Malgré la guerre, la misère, la maladie, la corruption, le cynisme et l’indifférence, il y a toujours un coin de ciel bleu quelque part. » (extrait de Blue Sky)

Dans les années 50, au cœur de l’Afrique, sur les hauts plateaux du Zimbabwe, de jeunes garçons se sont pris de passion pour le jazz. Jusqu’à ne plus avoir d’autre rêve que de devenir chanteurs. Mais les turbulences d’un long combat pour l’indépendance mettent le Zimbabwe à feu et à sang. Plusieurs rejoignent les rangs des nationalistes noirs et sont ensuite emprisonnés jusqu’en 1980, quand sonne enfin l’indépendance du Zimbabwe.

C’est au début des années 90 que les vieux amis d’enfance décident de faire revivre leur musique, qui prend racine dans le Mbaqanga, le jazz des ghettos noirs, mêlant les sons venus d’Occident aux rythmes et aux chants traditionnels africains, d’origine Ndebele. C’est la naissance des Cools Crooners de Bulawayo, du nom du township où ils ont grandi.

L’optimisme et l’enthousiasme africain se mêlent à ces quatre voix en parfaite harmonie pour créer un répertoire doux, rythmé, festif. Malgré leur âge, le chant est pour ces compères toujours synonyme de plaisir, et Blue Sky en est la preuve.

À propos de Daphnée DION-VIENS

Assistante à la rédaction, Journal Alternatives

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Volume 09 - No. 06

Au nom des femmes amérindiennes

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Daphnée DION-VIENS

Mainmise sur les services

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Zimbabwe

Zimbabwe’s darkest hour but dawn nowhere near

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca