Bell Helicopter en Irak

lundi 29 août 2005, par Matthew BEHRENS

L’annonce faite par l’entreprise Bell Helicopter de Mirabel à l’effet d’un gigantesque contrat avec l’armée américaine a été célébrée par les médias et bien sûr par les employés de BH. Qu’en est-il vraiment ?

Sur le site internet de l’entreprise, l’appareil vendu à la US army, le ARH, et présenté comme un champion qui peut « chasser, tuer, survivre » (hunter, killer, survivor). Il peut tirer 2000 projectiles à la minute, ainsi que des missiles Helllfire et d’autres armes qui « diminuent le coût de tuer », selon BH. Toujours selon l’entreprise, c’est la versatilité de cet appareil qui fait sa force, car il peut « espionner, transporter des troupes, supporter des opérations spéciales ».

En Irak, les hélicos jouent un rôle de plus en plus important dans la guerre menée par les Etats-Unis. Selon le chef d’état-major américain, le général Richard Cody, la participation des hélicoptères est indispensable aux opérations terrestres.

La participation de Bell Helicopter à la guerre américaine en Irak s’ajoute à celle de SNC-TEC, une filiale du conglomérat SNC-Lavalin, et qui vend des munitions à la US army. Plusieurs autres entreprises canadiennes sont impliquées notamment Diemaco (armes à feu) Northstar Aerospace (technologies pour les hélicos Apache) et COMDEV (systèmes de surveillance). Entre-temps, l’armée canadienne et l’armée américaine organisaient en juin dernier un exercice conjoint, « Coalition Warrior Interoperability Demonstration), dans le but de vérifier la préparation des forces chargées de la défense du territoire et de la lutte contre le terrorisme. L’opération qui a duré dix jours était sous le commandement du général Ray Hénault, qui deviendra prochainement le président du comité militaire de l’OTAN, le véritable cerveau de l’organisation militaire. Suite aux dernières augmentations du budget de la défense canadienne, l’armée dispose de plus de $55 millions par jour ($20 milliards annuellement).


* Matthew Behrens est un militant de « Homes not Bombs » basé à Ottawa

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Articles et analyses

Les mouvements sociaux au Maroc s’organisent pour la COP 22

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Armement

Yémen, le sang des armes, les larmes des mots

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca