Alternatives victime de journalisme de propagande ou … ?

dimanche 6 décembre 2009, par ALTERNATIVES

MONTRÉAL, le 6 décembre 2009 - Selon le National Post (« Funding for leftist group to be cut », John Ivison, samedi 5 décembre 2009), Alternatives serait la prochaine organisation de solidarité dont le programme serait rejeté par la ministre de la coopération internationale Beverly Oda.

Alternatives n’a pas reçu de confirmation officielle de cette nouvelle, ni du gouvernement canadien, ni de l’Agence Canadienne de coopération internationale (ACDI).

Le 30 novembre dernier, l’ONG Kairos, une organisation de solidarité internationale basée à Toronto apprenait que son programme de coopération avec l’ACDI ne serait pas renouvelé. Se concluait ainsi une histoire longue de 35 ans durant laquelle Kairos a pu appuyer des organisations citoyennes du Sud actives sur des enjeux sociaux et environnementaux. Kairos cherche encore à connaître les motifs du refus qu’elle a essuyé.

Le 4 décembre, c’était au tour d’Alternatives, qui apprenait par un coup de téléphone du journaliste John Ivison que, selon « ses sources d’Ottawa et non de l’ACDI », une décision similaire aurait été prise. Si cette information s’avérait vraie, elle couperait le financement de base qui permet à Alternatives de maintenir ses programmes tant au Canada qu’à l’étranger.

Alternatives attend depuis mars dernier (tout comme Kairos d’ailleurs) la confirmation de l’ACDI du renouvellement de son financement de base de 2,7 millions de dollars, dont 75% proviennent de l’ACDI et 25% proviennent de sources de financement autonomes. Ce financement permettra d’appuyer des groupes sociaux en Irak, en Haïti, en République démocratique du Congo, en Afghanistan et en Amérique Centrale. Les activités de ces organismes portent sur la lutte aux changements climatiques (Haïti), les droits des femmes et des minorités (Irak), l’accès à l’information (RD Congo), le développement rural (Afghanistan) et les droits des travailleurs et travailleuses (Amérique centrale - un projet qui doit se réaliser en coopération avec la Confédération des syndicats nationaux - CSN).

Un dernier volet du programme de base d’Alternatives, celui-là financé depuis 15 ans par l’ACDI, intitulé« Engagement des Canadiens », permet de mener des activités de sensibilisation du public canadien. Celles-ci incluent : les « Journées Alternatives », une réunion annuelle des membres et sympathisants d’Alternatives qui permet d’approfondir des réflexions sur la situation des pays visés par nos programmes ; le Journal des alternatives, qui était inséré depuis sept ans dans le quotidien indépendant Le Devoir et qui est maintenant publié dans l’hebdo Voir ainsi qu’en ligne ; et une foule d’autres activités de sensibilisation du public canadien sur les enjeux du développement international. Ces activités, comme les activités internationales, sont supportées par l’ACDI depuis 15 années.

Un rejet catégorique du financement demandé par Alternatives surprendrait d’autant plus que le programme a été développé en collaboration avec des représentants de l’ACDI. Ils n’ont à ce jour jamais, d’aucune façon, mentionné qu’il ne correspondait pas aux priorités de l’Agence.

Au-delà de la rumeur de coupure, les arguments soulevés par le National Post, qui cite notamment Tom Quiggin du magazine Global Brief, sont complètement abusifs. Ils associent grossièrement, par exemple, nos partenaires du Niger, de la Palestine ou du Brésil à des guerres civiles, des génocides, de la fraude, et au terrorisme ! L’essentiel du matériel auquel il se réfère est écrit en français, et la maîtrise de cette langue par M. Quiggin tel qu’il le démontre dans son magazine tend à démontrer qu’il ne saisit pas réellement le matériel qu’il prétend étudier.

En outre, les sources citées par Ivison dans son article associent trompeusement Alternatives au Hezbollah, au Hamas et aux Talibans. Ces accusations préjudiciables envers Alternatives sont évidemment mensongères et certainement dangereuses.

Enfin, Ivison comme Quiggin omettent de mentionner le support qu’Alternatives obtient chaque année de plus de 20 000 donateurs canadiens de même que celui de plusieurs personnalités respectées mondialement comme le prix Nobel de la paix l’Archevêque Desmond Tutu.

Ils ne mentionnent pas non plus qu’il y a à peine un an, Alternatives recevait deux millions de dollars pour réaliser un projet en Irak, projet qui avait été jugé conforme à tous les standards de l’ACDI, qui porte sur les droits des femmes et des minorités et qui est aussi appuyé par la Commission Européenne !

Il est inquiétant de constater qu’un point de vue très partiel et partial soit véhiculé par un journaliste qui semble avoir de bons contacts avec le gouvernement pour avoir obtenu la nouvelle avant même que les principaux intéressés ne soient informés. Si la nouvelle de la coupe se confirmait, devrait-on conclure que la décision de la ministre a été prise sur la base d’arguments similaires, donc mensongers ?

Rappelons qu’Alternatives est une organisation non gouvernementale de solidarité et de développement international fondée en 1994 et basée à Montréal.

- 30 -


Pour information ou entrevue, contactez Michel Lambert au (514) 982 6606 #2001

À propos de ALTERNATIVES

Construire ensemble un monde différent

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Cet article est classé dans :

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

ALTERNATIVES

À Noël, pensons aussi à celles et ceux qui fabriquent les cadeaux

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

ALTERNATIVES

L’Espace « Changer le système, pas le climat »

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca