Mobilisation africaine pour le développement des TIC

Alternatives participe à la mise sur pied d’un réseau africain de plaidoyer sur la communication

samedi 21 juin 2008, par ALTERNATIVES

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le réseau GOREe-TIC s’est officiellement constitué le vendredi 20 juin, lors de la dernière journée d’un atelier portant sur les politiques de développement des technologies de l’information et des communications (TIC) au Goree Institute. Le nouveau réseau visera à mettre en oeuvre des projets de recherche et de plaidoyer susceptibles de provoquer des changements dans les lois, règlements et stratégies de télécommunication en Afrique francophone.

« Un accès universel et abordable aux technologies de l’information et de la communication servant le développement de l’Afrique, voilà notre rêve », s’est exclamée Sylvie Siyam depuis Gorée au Sénégal où elle participait à la création du réseau GOREe-TIC.

Fraîchement élue présidente du réseau GOREe-TIC, Madame Siyam de l’ONG camerounaise PROTEGE QV a tenu à remercier les participants du Bénin, Cameroun, Canada, Congo, Maroc, Mali, Niger et du Sénégal pour avoir élaboré un plan d’action pour le plaidoyer en faveur de politiques de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) adaptées et harmonisées en Afrique Centrale et de l’Ouest.

« Tous les participants de la société civile ici présents seront le moteur de recherche et de renforcement des connaissances afin de réaliser un plaidoyer efficace dans six pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, ainsi qu’au niveau régional », a spécifié Madame Siyam.

Le réseau GOREe-TIC s’est officiellement constitué le vendredi 20 juin, lors de la dernière journée d’un atelier portant sur les usages et les politiques de TIC au Goree Institute, à proximité de la capitale sénégalaise.
L’atelier était organisé par l’Association pour le progrès des communications (APC), avec l’appui du Centre de Recherche pour le Développement International (CRDI).

Plus de vingt personnes provenant des rangs de la société civile d’Afrique Centrale et de l’Ouest ont identifié les priorités de recherche et de plaidoyer susceptibles de provoquer des changements dans les lois, règlements et stratégies de télécommunication de la sous région.

Le but avoué est de faire en sorte que les services de téléphonie, d’Internet, les offres médiatiques et autres infrastructures de communication de qualité et abordables soient accessibles et utilisables par les citoyens, même dans les coins les plus reculés des pays visés par le plaidoyer (Bénin, Cameroun, Congo, Mali, Niger, Sénégal).

GOREe-TIC sera coordonné par Madame Coura Fall de l’APC et soutenu par trois comités de travail se penchant sur le renforcement des connaissances, la recherche et le plaidoyer.

Outre Alternatives, les membres fondateurs de GOREe-TIC sont AFRISPA du Mali, APC, AZUR Développement du Congo, Alternative du Niger, le CRDI (Sénégal), le Forum des alternatives du Maroc, ISOC Sénégal, ORIDEV du Bénin, OSIRIS, PROTEGE QV du Cameroun, et les personnes ressources suivantes : Mouhamet Diop, Jacques Iyok, Ken Lohento (de l’IPAO) et Malick Ndiaye.

À propos de ALTERNATIVES

Construire ensemble un monde différent

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagez cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Nos Projets

Alternatives au 5e Sommet citoyen de Montréal

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

ALTERNATIVES

L’Espace « Changer le système, pas le climat »

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Afrique

Tunisie. Une gestion sécuritaire du Covid-19 au détriment du droit à la santé

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca