Journal des Alternatives

Partenaires

Une délégation canadienne se rend en zone de conflit armé en Colombie pour dénoncer les méga-plantations illégales sur des Territoires afro-colombiens

Projet solidarité accompagnement Colombie (PSAC), 8 août 2005

Montréal le 6 août 2005 - Une délégation québéco-ontarienne est présentement en Colombie, dans la région du Bas Atrato, département du Choco. Elle se joindra à la délégation internationale à laquelle participent des ONGs d’Allemagne, d’Espagne et des États-Unis afin de constater le caractère illégal et illégitime des plantations de Palme africaine sur les territoires ancestraux des communautés afro-colombiennes, lesquels sont pourtant protégés par la Loi 70 en Colombie.

Les 6 et 7 août, la délégation canadienne pourra fournir des entrevues en direct par téléphone satellite, des témoignages audio, ainsi que des images. Des experts colombiens sur la situation du conflit armé seront également disponibles pour des entrevues.

Cette action vise à dénoncer publiquement l’inaction de l’État colombien. Bien que plusieurs organismes gouvernementaux aient reconnu l’illégalité des plantations de palme sur les territoires afro-colombiens et que la Cour Interaméricaine des Droits Humains - CIDH ait déclaré que la palme constitue un facteur de risque pour la survie des communautés, le projet agro-industriel s’étend déjà sur plus de 4000 hectares et continue d’avancer.

Depuis 1997 les afro-colombiens de cette région ont été victimes de déplacements forcés, de massacres, de disparitions forcées et d’assassinats. Ces communautés « en résistance civile » pour le droit à la Vie et au Territoire, vivent dans des « Zones Humanitaires », afin de se distinguer en tant que population civile au sein du conflit armé.

Projet Accompagnement Solidarité Colombie (PASC)

Contact média : (514) 402-3274