Journal des Alternatives

Partenaires

Repères Cachemire

27 octobre 2005

• Le Cachemire est une région du sous-continent indien, aujourd’hui divisée entre l’Inde et le Pakistan. Une portion a également été annexée par la Chine. Le Cachemire est l’objet depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale d’une dispute entre les puissances nucléaires de la région.

• Les anciennes principautés de Junagadh et de Jammu-et-Cachemire sont aujourd’hui administrées par l’Inde. Mais celle-ci revendique également l’Azad-Cachemire administré par le Pakistan.

• La superficie du Cachemire indien est de 92 437 km2. Le Cachemire pakistanais représente 78 114 km2 et le Cachemire chinois 42 685 km2, soit au total 222 236 km2. Un territoire huit fois plus petit que le Québec.

• Population : 7 718 700 habitants. Près d’un quart de la population réside dans les régions urbaines. La majorité de la population est musulmane.

Ces dernières années :

Mai 1999 : Combats entre l’Inde et le Pakistan au Cachemire, dits guerre de Kargil.

Décembre 2000 : Malgré le cessez-le-feu proclamé par l’Inde, les attaques et les attentats-suicides se multiplient.

Juillet 2001 : L’échec du sommet d’Agra entre le président pakistanais Pervez Musharraf et le premier ministre indien Atal Bihari Vajpayee entraîne une aggravation de la tension et des attentats.

À compter d’avril 2003 : Les relations entre l’Inde et le Pakistan s’améliorent. Ce qui n’empêche pas l’Inde de construire le long de la frontière une clôture électrifiée, ce que dénonce le Pakistan.

Janvier 2004 : Un accord de libre-échange pour l’Asie du Sud (AFTA) devant entrer en vigueur le 1er janvier 2006 est signé à Islamabad. Les dirigeants indiens et pakistanais annoncent à cette occasion la reprise d’un « dialogue composite », c’est-à-dire incluant le Cachemire. La normalisation se concrétise au cours de l’année 2004, notamment par la reprise des liaisons terrestres et aériennes.

8 octobre 2005 : un violent séisme atteignant 7,6 à l’échelle de Richter secoue l’Asie du Sud. C’est au Cachemire - du côté pakistanais principalement - que les dégâts sont les plus terribles, faisant au moins 50 000 morts et plus d’un million de sans-abris.