Livres

Quand les cons sont braves : mon parcours dans l’armée canadienne

mercredi 26 septembre 2007, par Louis-Alexandre JACQUES

Voici un livre coup de poing. Un livre antidote. Le livre que tous les jeunes canadiens devraient lire avant de songer à s’engager dans les Forces armées pour aller combattre en Afghanistan. L’auteur, le fantassin Martin Petit, ne s’en cache pas, dès l’avant-propos. Il a écrit son livre pour se vider le cœur, telle une thérapie, pour éviter à d’autres jeunes gens de vivre les mêmes expériences que lui.

Comme beaucoup de jeunes soldats, Martin Petit s’était avant tout engagé dans les Forces canadiennes par goût de l’aventure. Il en est revenu pacifiste. Et affligé du syndrome de stress post-traumatique.

« C’est en effet à coup de slogans qu’on recrute des jeunes gens mal éclairés, écrit-il. "Viens te joindre à nous". "Elle est imbattable". "Découvre tes forces". "Si la vie vous intéresse". Comme ironie, il ne se fait guère mieux. Si la vie t’intéresse, on testera sur toi des médicaments expérimentaux ou périmés. Si la vie t’intéresse, tu verras des amas de cadavres et, si la vie t’intéresse encore, on va te la contrôler, ta vie, on t’enlèvera toute liberté d’expression et d’association. »

L’écriture de Martin Petit est simple, franche, presque brutale. Témoin « privilégié » d’opérations militaires dans le Golfe persique, en Somalie et en ex-Yougoslavie, le fantassin en est ressorti la mémoire assombrie par des souvenirs d’horreurs et d’injustices qui continuent toujours de le hanter. Le lecteur les découvrira une à une, telles que l’auteur les a vécues, parfois avec un luxe de détails.

Implacable, Martin Petit ne rate pas une occasion d’exprimer sa rancœur contre l’armée. Plus que tout, il accuse l’institution de veiller d’abord sur ses propres intérêts plutôt que sur ceux de ses soldats ou des populations qu’elle doit aider. Et la franchise du témoignage de Petit apparaît si grande, si prenante, qu’on peut difficilement interrompre la lecture de ce petit livre, une fois qu’on l’a commencé.


Quand les cons sont braves : mon parcours dans l’armée canadienne.
Martin Petit
Éditions VLB, 2007, 258 pages

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagé cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Volume 14 - No. 02

Des veuves pour réconcilier tout le monde

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles du même auteur

Louis-Alexandre JACQUES

L’argent maudit des Duvalier

Plus d'articles :  1 | 2 | 3

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca