Journal des Alternatives

Partenaires

Non à l’ultimatum unilatéral du président Bush !

Collectif Échec à la Guerre, 19 mars 2003

Le Collectif Échec à la guerre dénonce l’ultimatum unilatéral de 48 heures lancé par le président George W. Bush au régime irakien « Le président Bush s’évertue à présenter son acte de guerre comme un acte de libération du peuple irakien et de pacification de toute la région. En fait, cette guerre est une agression en violation flagrante de la Charte des Nations Unies » a lancé Francine Néméh, porte-parole du Collectif Échec à la guerre.

La détermination des États-Unis et les sacrifices que ce pays est prêt à consentir servent à cacher l’arrogance d’une hyper-puissance prête à commettre impunément un massacre dont la population civile irakienne sera encore la principale victime. La « large coalition » regroupée autour des États-Unis ne réunit en fait que quelques gouvernements fortement réprouvés par leur propre population et agissant envers et contre l’écrasante majorité de l’humanité.

D’autre part, le Collectif Échec à la guerre salue la détermination politique et le courage de la France, de l’Allemagne et de tous les pays qui ont résisté au chantage des États-Unis. En ce qui concerne le Canada, le Collectif se félicite de la déclaration du premier ministre Chrétien à l’effet que le Canada ne participera pas à la guerre. Il y voit un signe manifeste de l’impact des mobilisations sans précédent qui ont traversé le Québec et le Canada depuis quelques semaines mais il s’inquiète sérieusement de l’ambiguïté du discours du gouvernement canadien.

« Le premier ministre Chrétien vient d’annoncer que le Canada ne participerait pas à la guerre... tout en y participant ! » explique Raymond Legault du Collectif Échec à la guerre, « puisque nous maintiendrons dans la région les navires, les effectifs et le matériel qui s’y trouvent déjà sous prétexte de lutter contre le terrorisme ».

Nous demandons que le gouvernement canadien condamne ouvertement et sans équivoque cette guerre de conquête qui fait peser une terrible menace sur la sécurité de toute l’humanité. Nous exigeons le rappel immédiat au Canada de l’ensemble des navires, des effectifs et des équipements militaires canadiens qui sont présentement déployés dans le golfe Persique. Nous exigeons aussi le rappel ou le non-déploiement de toutes les forces militaires canadiennes qui pourraient constituer des renforts ou des appuis indirects à l’agression des États-Unis contre l’Irak.


Pour plus de renseignements, nous vous invitons à consulter le site Internet : www.fiiq.qc.ca/echecalaguerre.htm

Contact médias :
Denise Babin (514) 871-1086, poste 205(514) 602-1861 (cell.)

Porte-Parole :
Francine Néméh, (514) 871-1086
Raymond Legault, (514) 917-3121 (cell., après-midi seulement)

P.S. Manifestation en cas de déclenchement des hostilités

Le Collectif Échec à la guerre invite la population à continuer à porter le CODE BLANC, en opposition à la paranoïa que le gouvernement étasunien tente d’installer avec ses codes jaune, orange et rouge. Si la guerre est malgré tout déclenchée, la population est invitée à se rendre au Complexe Guy-Favreau dès le lendemain à midi et à 17h chaque jour, et le samedi suivant, à participer à une manifestation qui partira du Carré Dominion à 13h.