Journal des Alternatives

Partenaires

Documentaire

Le monde selon Lula

Catherine BINETTE, 1er mai 2008

Le monde selon Lula
Réalisé par German Gutierrez. Au cinéma Ex-Centris à Montréal dès le 9 mai.

C’est droit au coeur du pouvoir brésilien que nous plonge ce documentaire, nous transportant dans les couloirs du Planalto, le Parlement brésilien, pour y rencontrer le président Luiz Ignacio Da Silva ou Lula.

À la tête de la 10e économie planétaire depuis son élection en janvier 2003, le gouvernement Lula s’est donné comme mission de changer l’ordre économique mondial. Le réalisateur German Gutierrez l’accompagne dans ce périple, captant sur images l’offensive de la diplomatie brésilienne pour transformer les politiques de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et les priorités du Sommet des chefs d’État des Amériques. Les enjeux politiques et économiques auxquels Lula doit faire face lors de négociations avec ses homologues français et états-uniens sont exposés clairement.

Lula tente de briser le monopole du pouvoir économique détenu par la clique du G-8. Le Brésil veut que les voix des pays émergents soient entendues au sein de l’OMC. Face à la résistance des grands empires économiques qui craignent de perdre leurs privilèges, le Brésil réplique et encourage la formation du G-20, un groupe qui rassemble 23 pays émergents (à ne pas confondre avec l’autre G-20 qui regroupe les États les plus puissants économiquement).

C’est le rôle joué par le Brésil sur la scène économique mondiale qui est présenté dans ce documentaire. Il permet de bien saisir le défi d’être président du Brésil, un joueur-clé dans l’économie mondialisée, et de saisir l’ampleur de sa mission : arriver à un compromis avec les plus grandes puissances économiques mondiales et rééquilibrer ainsi le rapport de forces avec les pays émergents. De Brasília à Moscou en passant par Mar del Plata, le spectateur prend siège dans le jet présidentiel et voyage aux côtés de Lula. Les paysages sont surprenants, et la grandeur du président de la république du Brésil l’est d’autant plus.