Journal des Alternatives

Partenaires

Roman poche

Le loup bleu : Le roman de Gengis-Khan

de l’auteur japonais Inoue Yasushi

Alexandra GILBERT, 1er septembre 2002

Selon la légende, l’union d’une biche et d’un loup bleu a fondé le peuple mongol. Le petit Temüjin, lui, s’interroge sur ses origines : le sang du Loup bleu coule-t-il vraiment dans ses veines ? Pour oublier le viol de sa mère par le chef d’une tribu ennemie, Temüjin cherchera, toute sa vie, à devenir ce loup mythique...

En 1206, Temüjin parvient à unifier les tribus éparses qui s’entre-déchiraient sur un territoire encore informe. Il est alors consacré seigneur Tout-Puissant, grand Khan de tous les Mongols ; l’imaginaire de celui qui s’appellera désormais Gengis-Khan bouillonne de rêves de conquêtes et de pays lointains. Il mènera son armée de l’autre côté de l’infranchissable muraille de Chine, pour ensuite étendre son empire jusqu’à la Volga.

À mi-chemin entre la fiction et le récit historique, ce roman fait revivre les aventures du grand Khan, ajoutant au personnage mieux connu pour ses massacres et ses conquêtes territoriales démesurées une dimension beaucoup plus profonde. Inoue Yasushi lève un voile au passage sur l’histoire méconnue des origines du peuple mongol et sur leur mode de vie fascinant. Des folles chevauchées dans le désert de Gobi à l’immensité des steppes parsemées de yourtes chaleureuses, du changement de campement saisonnier de ce peuple nomade jusqu’aux parfums de l’airag, une boisson de lait de jument fermeté, la Mongolie du Loup bleu et les aventures entourant la vie de son plus célèbre personnage rejoignent curieusement la réalité...


LE LOUP BLEU. LE ROMAN DE GENGIS-KHAN, de Inoue Yasushi, traduit du japonais par Dominique Palmé et Kyoto Sato, Éditions Philippe Picquier, collection « Picquier Poche », 1994, 271 pages.