Journal des Alternatives

Partenaires

La petite et grande histoire des Journées alternatives

Michel LAMBERT, 10 août 2010

L’idée originale toute simple de réunir des militants de divers secteurs pour réfléchir, proposer et organiser est née en 1994 presqu’en même temps que l’organisation. Dès la première édition des Journées alternatives des dizaines de militants pour la justice sociale s’étaient joint à autant de personnes d’ici et d’ailleurs intéressées à comprendre et à passer à l’action chez nous, mais en lien avec les enjeux internationaux.

Et au fil des quinze dernières années, on peut sûrement dire qu’il y en a eu des actions qui sont nées d’analyses portées par des Journées alternatives lesquelles sont devenues un point de convergence pour le monde militant au Québec. Campagne sur la mondialisation néolibérale, Centre des médias alternatifs, Colloque contre la pauvreté, participation québécoise aux divers forum sociaux, les exemples sont nombreux d’initiatives et de propositions lancées par les participants aux JA qui ont par la suite vue le jour et ont ainsi permis de mobiliser des dizaines et des centaines de personnes tant chez nous qu’ailleurs.

De l’action locale à la citoyenneté mondiale

En fait, depuis 1994, les Journées Alternatives cherchent à créer un carrefour des luttes et des résistances, celles qui nous animent chez nous et celles d’ailleurs qui nous concernent pourtant si directement. C’est de ponts dont nous parlons. Nous croyons que c’est par l’action locale, celle de tous les instants, celle qui résiste, innove, invente, percute que nous pouvons construirons une véritable citoyenneté mondiale.

C’est ce que nous proposent une fois encore les journées Alternatives 2010 : Créer des espaces pour débattre des luttes et des solidarités qui nous animent en démontrant comment chacune de ces batailles, aussi locales soient-elles, s’inscrivent dans une résistance globale pour le bien commun qui nous concernent tous et toutes. Parce qu’en renforçant notre mouvement social ici, en préparant nos batailles et en consolidant nos solidarités au Québec et au Canada, c’est à un mouvement global que nous contribuons.

Cette seizième édition des journées Alternatives veut encore une fois susciter un grand brassage d’idées. Sur les résistances qui défient cet ordre dominant. Sur les traces de cette nouvelle culture de résistance et de propositions qui apparaît dans le sillon du mouvement social. Alternatives vous invite à venir écouter, échanger, discuter, débattre, vous mobiliser !

Consultez maintenant le programme des Journées Alternatives 2010 et RÉSERVEZ MAINTENANT !


Voir en ligne : POUR INSCRIPTION

Chroniques

+