Journal des Alternatives

Partenaires

La Palestine de Yasser Arafat

Miriam FAHMY, 28 novembre 2004

1929 : Naissance de Rahman Abdel Raouf Arafat al-Koudwa al Husseini, qui deviendra Yasser Arafat.

1948 : Arafat participe aux combats en Palestine, la même année de son entrée à l’Université du Caire.

1959 : Fondation du Fatah (la Conquête). Premier mouvement de libération de la Palestine, il naît de la fusion de plusieurs groupuscules. Dix ans plus tard, le mouvement prendra les armes et s’affirmera aux yeux du monde comme un mouvement de libération nationale.

1969 : Arafat devient président de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), créée en 1964 par le président égyptien, Abdel Nasser. Gagnant en prestige et en reconnaissance nationale, le Fatah prend le contrôle de l’OLP en 1969.

1970 : Septembre noir. À la fin de la guerre de 1967, Israël s’empare de la Cisjordanie, que la Jordanie avait annexée en 1949. Les actions palestiniennes à la frontière accroissent les frictions entre les dirigeants jordaniens et les Palestiniens, qui culminent en septembre 1970. L’armée du roi Hussein de Jordanie s’oppose aux organisations palestiniennes et exécute près de 3 500 Palestiniens à Amman.

1974 : Arafat lance un appel à une résolution non violente du conflit devant l’Assemblée générale des Nations unies.

1987 : Début de la première Intifada (guerre des pierres). Le soulèvement populaire est mené par les jeunes Palestiniens qui manifestent massivement leur révolte contre l’occupant, sans relâche pendant près de cinq ans.

1989 : Arafat est nommé président de l’État palestinien, autoproclamé par le Conseil national palestinien l’année précédente.

1993 : Signature des accords de paix d’Oslo, sous l’égide du président américain Bill Clinton. Échange d’une poignée de main historique entre Yasser Arafat et Itzhak Rabin, alors premier ministre israélien, ce qui leur vaudra le prix Nobel de la Paix l’année suivante.

1994 : Arafat revient à Gaza et met sur pied l’Autorité palestinienne, dont il devient le président.

1995 : Signature des accords d’Oslo II.

1996 : Arafat remporte les premières élections tenues dans les territoires palestiniens, obtenant 87,1 % des voix.

{{}}1996 : Signature des accords de Wye Plantation.

Septembre 2000 : Début de la deuxième Intifada provoquée par la visite du premier ministre israélien, Ariel Sharon, sur l’Esplanade des mosquées, à Jérusalem. Cette fois, les actes de résistance des Palestiniens se manifestent par une vague d’attentats-suicide en territoire israélien, auxquels Israël réplique par des opérations militaires d’une ampleur grandissante dans les territoires occupés.

3 décembre 2001 : Arafat est confiné à Ramallah en Cisjordanie, située à une quinzaine de kilomètres au nord de Jérusalem.

29 mars 2002 : Le gouvernement d’Ariel Sharon qualifie Arafat d’« ennemi » et lance en Cisjordanie une offensive militaire au terme de laquelle le dirigeant palestinien se retrouve enfermé dans quelques pièces seulement de son quartier général, la Mouqataa, qui est assiégée par l’armée israélienne.

2 mai 2002 : L’armée israélienne lève son siège de la Mouqataa, mais Arafat y demeure confiné jusqu’à la fin.

24 juin 2002 : George W. Bush annonce son plan de paix ; la création d’un État palestinien dépend du départ de Yasser Arafat.

14 février 2003 : Arafat cède aux pressions et délègue une partie de son pouvoir au premier ministre.

6 septembre 2003 : Le premier ministre Mahmoud Abbas démissionne de son poste ; il est remplacé par Ahmed Qoreï.

11 novembre 2004 : Hospitalisé pendant 13 jours, Yasser Arafat meurt à l’hôpital militaire Percy, en banlieue de Paris.