Journal des Alternatives

Partenaires

Heureuse année 2011

Michel LAMBERT, 14 janvier 2011

Pour Alternatives et pour nombre d’entre nous, l’année 2010 fut remplie de défis. Au cœur d’une tourmente politique provoquée par le gouvernement conservateur, nos hiver et printemps 2010 furent essentiellement consacrés à notre campagne de plaidoyer pour faire valoir notre droit d’exister, de fonctionner dans le système canadien de coopération et d’ainsi récupérer une partie des fonds de l’Agence canadienne de coopération internationale qui furent injustement coupés sans qu’aucune raison ne nous fussent données

Ce furent des mois intenses desquels nous retiendront surtout l’incroyable vague de solidarité démontrée tant par vous, nos membres individuels, que par nos différents partenaires et alliés. Ces sont vos actions d’alors, vos centaines de lettres aux autorités, vos réflexions et vos liens mentionnant Alternatives dans et sur vos réseaux sociaux, vos invitations au sein vos organisations pour que nous puissions y faire connaître notre situation, vos partenariats renouvelés avec Alternatives qui furent et firent notre succès. Au moment ou cela importait le plus, les membres, proches et sympathisants d’Alternatives et des idéaux sociaux et politiques que nous défendons ont clairement fait savoir qu’ils entendaient maintenir leur organisation vivante et pertinente.

Au nom de l’équipe des salariés de l’organisation, je tiens personnellement à en remercier chacun et chacune d’entre vous.

2011 ne sera sans doute aussi remplie de défis. Dans le secteur de la coopération internationale, tout indique que le gouvernement canadien maintiendra le cap vers des modifications structurelles dramatiques. Beaucoup d’organisations auront des difficultés en 2011 à poursuivre leurs activités au niveau des années précédentes et ces reculs se révèlent très graves dans la mesure ce sont des années de partenariats avec nos alliés et partenaires au Sud qui sont menacés par le cynisme des conservateurs. La solidarité internationale est une chose importante en situation de crise humanitaire, mais c’est une erreur que d’en exclure toutes les autres manifestations dont notamment l’appui aux organisations sociales citoyennes qui luttent pour des acquis sociaux. C’est pourtant ce que le gouvernement canadien cherche en faire en limitant sérieusement l’accès au financement pour nos organisations de solidarité. En 2011, la lutte pour renouveler le financement d’Alternatives et renouveler les financements de l’ensemble des organisations de solidarité s’accentuera.

En 2011 de plus, les luttes citoyennes pour les droits fondamentaux seront bien plus larges que le seul enjeu de la coopération internationale. Car depuis l’arrivée au pouvoir du parti conservateur, nous assistons à une intensification des attaques contre les institutions démocratiques, les pratiques démocratiques et les droits et libertés. Ces attaques systématiques tendent à faire taire la voix de toute organisation ou de tout individu qui conteste ou critique les politiques du gouvernement canadien. Dans les derniers mois, au Québec et au Canada, deux coalitions réunissant ensemble des centaines de groupes ont vu le jour. Des organisations sociales, étudiantes, de femmes, syndicales, d’artistes, de groupes de solidarité internationale et de groupes de droits sociaux et humains exigent du gouvernement canadien qu’il protège et défende les droits et libertés, en particulier la liberté d’expression, sans parti pris, et qu’il favorise et respecte la place du débat public comme fondement de la vie démocratique. Avec notamment les rumeurs d’élections qui vont grandissantes, les activités de ces deux coalitions seront en croissance et c’est d’ailleurs par une invitation de la coalition « Pas de démocratie sans voix » que nous entreprenons notre programme 2011.


Pas de démocratie sans voix

Pour revenir plus précisément à Alternatives, les prochains mois seront très actifs et nous vous proposons plusieurs activités dans de nombreux secteurs d’intérêt. En Janvier, Nous reprenons le travail au sein de la coalition Pas de démocratie sans voix avec notamment une journée de travail le 28 où nous discuterons ensemble des moyens de défendre une réelle démocratie et une réelle liberté d’expression au Canada. La journée s’ouvrira sur une présentation de M. Christian Nadeau, auteur du livre « Contre Harper » qui présentera son analyse de la philosophie conservatrice et de ses dangers. La rencontre vise à renforcer le mouvement d’opposition aux politiques conservatrices actuelles et au mode de gouvernance du gouvernement canadien, pour un réel projet de société où nous avons une VOIX. Dans une optique de concertation, et en vue de rendre ce mouvement pancanadien, les représentants de la coalition Voices/Voix, présente dans le reste du Canada, seront spécialement invités à participer à la journée et à collaborer à la mise en œuvre des actions prônées.


FSM Dakar

Dans les jours qui suivront, une importante délégation d’une vintaine de membres d’Alternatives se retrouvera à Dakar pour le Forum Social Mondial (voir l’article plus bas) où en collaboration avec les organisations membres de la fédération AlterInter, nous ferons la promotion d’Au moins deux autres activités essentielles, soit : le Forum social mondial sur la solidairité avec la Palestine et le Forum Social Mondial sur la souveraineté alimentaire en Haïti.


Cochabamba +1

En avril, Alternatives plonge dans le débat sur la Justice climatique. Nous coorganisons avec le magazine Canadian Dimension une rencontre qui regroupera des mouvements sociaux et écologiques québécois et canadiens dans un large débat sur la question de la protection des droits de la terre tel que formulés à la rencontre de Cochabamba qui s’est tenu en avril 2010 et de laquelle était ressortis d’intéressantes propositions comme celle de créer un tribunal international sur les droits environnementaux (voir article).

Chroniques

+