Journal des Alternatives

Conférence d’Ivan Ignacio à Québec

Conjoncture politique et question autochtone en Bolivie

Karine GIRARD, 10 mars 2004 à 9:49

Le coordinateur national du Conseil andin des premières nations Ivan Ignacio remplacera Evo Morales lors de la conférence sur la conjoncture en Bolivie, le samedi 13 mars prochain, à 13h30, à la maison de la coopération (155 Charest Est) à Québec. M. Morales, chef de l’opposition officielle bolivienne, ayant dû reporter sa tournée canadienne, M. Ignacio abordera tout particulièrement la question autochtone en Bolivie.

Ivan Ignacio est un activiste Aymara, une nation autochtone forte de millions de personnes dans les hauts plateaux de la cordillère des Andes d’Amérique du Sud. Ex-dirigeant du mouvement politique autochtone en Bolivie dans les années ’80, il est présentement le Coordinateur National du Conseil Andin des Premières Nations au Canada (CANO).

Lors des élections nationales en 2002, le mouvement populaire bolivien avait presque réussi à faire élire l’un des leurs au poste de président. Le leader autochtone et syndicaliste, Evo Morales, qui prône une plate-forme économique ouvertement antinéolibérale, a perdu l’élection par moins de 1,5 % des voix. Son parti, le Mouvement pour le socialisme (MAS), a remporté 20 % des sièges. En octobre 2003, le mouvement populaire s’est élevé contre l’accroissement de la pauvreté causée par 20 ans de politiques néolibérales et le refus du président, Gonzalo Sanchez, de négocier avec leurs représentants élus démocratiquement. Ce dernier a alors été contraint de démissionner et de se réfugier à Miami.

L’événement est organisé par Alternatives, réseau d’action et de communication pour le développement international, en collaboration avec la Casa Latino-Américaine et l’Association Québec-Bolivie.

Information : Karine Girard, (418) 521-4000