Journal des Alternatives

Partenaires

COMMUNIQUÉ DE PRESSE — Énoncé de politique internationale du Canada — L’élimination de la pauvreté, la grande oubliée

20 avril 2005

Montréal, le 20 avril 2005 – L’Énoncé de politique internationale rendu public par le gouvernement de Paul Martin hier, souligne l’importance du rôle de leadership du Canada dans le monde. L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) tient toutefois à manifester sa déception devant l’absence d’un réel engagement quant à l’augmentation de l’aide publique au développement, alors que la priorité est accordée principalement à la défense et à l’augmentation du budget militaire.

Le Canada a pourtant pris des engagements clairs au sein de l’ONU dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement en 2000, visant à augmenter son aide publique au développement pour qu’elle atteigne 0,7% du PNB d’ici 2015. Dans l’Énoncé de politique internationale, le gouvernement ne prend aucun engagement formel pour rencontrer cet objectif. « Pourtant, le Canada est le seul pays du G8 qui a connu un surplus budgétaire depuis plusieurs années et il en anticipe d’autres. Le Canada est donc dans une excellente position financière pour réinvestir massivement dans son programme d’aide publique au développement et il se doit de le faire pour assurer sa part de responsabilités dans le partage des richesses et l’élimination des inégalités » a déclaré la directrice de l’AQOCI, Maria-Luisa Monreal. En ce sens, l’AQOCI déplore que la priorité ait été donnée à la défense et à l’augmentation du budget militaire (15 milliards $ en 5 ans) au détriment de l’aide publique au développement.

Pour l’AQOCI, il est primordial que le Canada réitère le principal objectif de l’aide publique au développement, soit l’éradication de la pauvreté, et qu’il prenne les mesures nécessaires afin d’atteindre cet objectif. En ce sens, un appel a été lancé par les trois partis d’opposition au parlement fédéral qui ont récemment demandé, par l’entremise d’une correspondance envoyée en février 2005, l’adoption d’une loi faisant de la réduction de la pauvreté la finalité de l’aide publique au développement. Celle-ci doit refléter les valeurs qui garantissent la justice sociale, notamment la promotion des droits humains, l’égalité des sexes, le respect de l’environnement, la démocratie participative et inclusive, et l’affirmation de l’autonomie des peuples, valeurs que les populations québécoise et canadienne ont à cœur.

L’AQOCI demande au gouvernement canadien de respecter ses engagements internationaux en faveur de la réduction de la pauvreté et d’abandonner la tendance militariste reflétée dans l’Énoncé de politique internationale, et ce, afin que le Canada puisse jouer un rôle de leadership sur la scène internationale.

L’AQOCI regroupe 53 organismes de coopération et de solidarité internationale oeuvrant au Québec pour le développement solidaire, juste et démocratique, à l’échelle mondiale.

- 30-

SOURCE :

Maria-Luisa Monreal, directrice de l’AQOCI

CONTACT :

Meissoon Azzaria, chargée des communications de l’AQOCI

514 871-1086, poste 205