Journal des Alternatives

Partenaires

Bases étasuniennes : un danger pour l’Amérique latine, affirme Evo Morales

11 novembre 2009

Le président bolivien Evo Morales, a affirmé que l’installation de bases militaires étasuniennes en Colombie est une provocation ouverte contre l’Amérique latine et, notamment contre les pays qui se sont engagés à rendre la dignité à leur peuple et à leur gouvernement.

Selon PL, Evo a déclaré que les bases nord-américaines en Colombie représentent un danger pour les mouvements sociaux révolutionnaires de la région et les gouvernements de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA), et la Colombie elle-même, du fait de la totale impunité dont jouiront les soldats nord-américains qui ne seront pas jugés par les lois colombiennes, en cas d’infraction quelconque contre le patrimoine de ce pays.

Pour Evo Morales, l’empire cherche à s’assurer une hégémonie mondiale et à écraser les pays révolutionnaires qui luttent pour leur libération, leur indépendance et leur développement. Il a également réfuté le fait que ces bases militaires aient pour mission essentielle la lutte contre le narcotrafic, comme tentent de le justifier les gouvernements signataires.

Face à ce danger, il a appelé l’ensemble des secteurs sociaux, préoccupés par la dignité et la souveraineté de Colombie et de l’Amérique latine, à s’organiser et à lutter contre la présence de ces bases dans la région.


Voir en ligne : Granma